Coupe de l'America : Pourquoi la Nouvelle-Zélande brille

Coupe de l'America : Pourquoi la Nouvelle-Zélande brille©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le mardi 09 mars 2021 à 13h48

La Coupe de l'America 2021 va s'élancer mardi soir. Une compétition qui réussit souvent aux Néo-Zélandais. Tentative d'explication.



La Coupe de l'America 2021, c'est pour mardi soir ! Reportées fin février, les premières régates de la 36eme édition vont enfin pouvoir se dérouler entre Emirates Team New Zealand et Luna Rossa Prada Pirelli dans la baie d'Auckland. Vainqueur des Américains d'Oracle (7-1) il y a quatre ans, l'équipe néo-zélandaise briguera un nouveau sacre. Le quatrième pour la formation si forte dans l'épreuve. « C'est une équipe où la culture du secret est très forte, raconte dans L'Equipe Bertrand Pacé, deuxième barreur chez Team New Zealand en 2003. Cette culture leur permet d'innover sans que les autres le sachent. "Si tu parles, tu coules le bateau", ont-ils l'habitude dire. Là-bas, les Néo-Zélandais se connaissent tous, qu'ils soient membres du team ou dans une autre équipe. Aussi, jamais un membre de TNZ n'évoquera une quelconque innovation à l'extérieur de l'équipe. C'est une petite anecdote mais elle dénote leur état d'esprit. »

« Ils essaient continuellement de faire progresser le bateau, d'optimiser l'ergonomie, d'améliorer la communication »


Pour le Français, les Néo-Zélandais sont très novateurs. « Toutes les idées sont bonnes à prendre, qu'elles viennent du skippeur, d'un navigant, d'un grinder (wincheur) ou d'un ingénieur. Il n'y a jamais de problème, que des solutions. Ils essaient continuellement de faire progresser le bateau, d'optimiser l'ergonomie, d'améliorer la communication. Ils ont vraiment ça en eux. C'est pour ça qu'ils surprennent si souvent », détaille Pacé avant le grand départ face aux Italiens qui tenteront d'apporter à l'Europe une troisième victoire après celles des Suisses d'Alinghi en 2003 et 2007.

« Il y a trois choses importantes : le rugby, la voile et le cricket. C'est leurs façons de montrer qu'ils existent »


Dans cette Coupe de l'America, les Néo-Zélandais sont quelque part en « mission ». « La Nouvelle-Zélande est un petit pays, au bout du monde. Il y a trois choses importantes : le rugby, la voile et le cricket. C'est leurs façons de montrer qu'ils existent. C'est l'équipe où il y a le plus d'entraide et de volonté d'y arriver. C'est d'ailleurs pour ça que la défaite en 2003 à Auckland fut vécue comme un drame », éclaire Pacé en référence au revers contre Alinghi. Avant le départ cette année, les Kiwis ont la pression. « En 2017, ils n'avaient rien à perdre. Ils étaient à la rue au début, et finalement ils gagnent. Cette année, à domicile, ils ont une grosse pression. Ils ont été dominés par la Christmas-Race en décembre, mais ont-ils gardé cet avantage par rapport aux Italiens qui ont beaucoup progressé ? C'est cette incertitude qui donne sa beauté à la Coupe », souligne Bertrand Pacé. Vivement le coup d'envoi !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.