WTA/Svitolina : " Le circuit me manque "

WTA/Svitolina : " Le circuit me manque "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 05 décembre 2022 à 16h44

En marge de son gala de charité, organisé récemment à Monaco dans le cadre de sa fondation, Elina Svitolina, maman d'une petite fille depuis octobre, a laissé entendre qu'elle envisageait de reprendre l'entraînement. Probablement en même temps que son mari Gaël Monfils, à en croire ce dernier.



Le dernier match d'Elina Svitolina (28 ans) sur le circuit remonte au 24 mars dernier, contre la Britannique Watson à Miami (défaite 7-6 au 3eme set). Depuis, l'Ukrainienne, marquée par l'invasion russe dans son pays, en février dernier, n'a plus joué. Il faut dire qu'au-delà de la guerre et de la situation sur place de sa famille qui lui a immédiatement fait perdre le goût de jouer au tennis, l'épouse de Gaël Monfils a donné naissance à une petite fille, Skaï, née le 15 octobre dernier. Toutefois, à l'entendre, l'ancienne numéro 3 mondiale redescendue à la 241eme place, a de plus en plus de mal à se tenir éloignée des courts. Elle pourrait donc reprendre prochainement sa raquette, au moins pour s'entraîner dans un premier temps. "Le circuit me manque, l'entraînement me manque également, ainsi que les fans. Mais ce qu'il me manque, c'est la victoire, c'est comme une drogue. J'ai envie de retrouver mon niveau, de gagner des matchs et de profiter de ces moments", a avoué récemment Svitolina sur Canal Plus Sport en marge de son gala de charité, organisé à Monaco dans le cadre de sa fondation dans le but de récolter un maximum de fons en faveur des Ukrainiens. "Ne vous inquiétez pas : elle va reprendre, assurait son mari, Gaël Monfils, assis à ses côtés pendant l'interview. Et d'ailleurs, je pense que quand je vais recommencer ma période foncière, elle va recommencer à jouer avec moi, donc je pense qu'on aura des images où elle va recommencer à s'entraîner."

"L'Ukraine a plus que jamais besoin d'aide"

Le joueur français contraint de renoncer au prochain Open d'Australie pour pouvoir garder son classement protégé semble d'ailleurs plutôt bien renseigné. "Toutes les femmes qui ont été enceintes savent qu'il y a quand même une rééducation de quelques jours ou de quelques semaines à faire. Et même si on est une grande championne, il faut faire cette rééducation pour pouvoir reprendre le sport à haut niveau." De son côté, son épouse, elle, insiste bien pour revenir à l'Ukraine sur l'importance de continuer à venir en aide à ses compatriotes. "L'Ukraine a plus que jamais besoin d'aide. L'hiver arrive, c'est un moment décisif pour les Ukrainiens", rappelle la double demi-finaliste en Grand Chelem, particulièrement préoccupée par le sort des enfants de son pays. "Il faut qu'ils puissent continuer à jouer au tennis et à mener une vie normale". La tenniswoman a évoqué le sujet avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky en visio il y a peu de temps.

"C'était un énorme choc pour moi et ma famille"

"On a parlé de la situation. L'enjeu maintenant, c'est l'énergie. Parce que beaucoup de centrales électriques ont été détruites. C'est pour ça que nous unissons nos forces avec les ambassadeurs d'United 24 pour leur fournir des générateurs et faire tout notre possible", explique Svitolina, revenue également sur ce qu'avait changé dans sa vie de sportive l'invasion russe en Ukraine. "Après ce moment-là, je ne me souviens plus de ce qu'il s'est passé dans ma vie, parce que ma vie, c'était d'être sur mon téléphone et regarder les informations. C'était un énorme choc pour moi et ma famille de vivre ça. C'est pour cela que c'est très important d'avoir cette mission dans ma vie." C'est d'ailleurs dans ce sens que pas un jour ne passe sans qu'elle n'appelle sa grand-mère, bloquée à Odessa, pour prendre de ses nouvelles. "Je parle avec ma grand-mère tous les jours pour connaître la situation et savoir comment elle va. Elle est toujours très positive et on fait en sorte de la rendre un peu plus heureuse chaque jour. Quand je sais qu'elle va bien, c'est le meilleur moment pour moi. On attend qu'elle puisse rentrer." Ses supporters, eux, attendant avec impatience le retour sur les courts de l'Ukrainienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.