WTA : S.Williams avait la tête ailleurs

WTA : S.Williams avait la tête ailleurs©Media365

Alix Vermande, publié le vendredi 17 août 2018 à 17h29

À l'occasion d'une longue interview accordée à Time Magazine, Serena Williams est revenue sur la pire défaite de sa carrière infligée par Johanna Konta fin juillet (6-1, 6-0). L'Américaine a ainsi précisé qu'elle n'avait pas réellement envie de jouer au tennis pour des raisons personnelles en lien avec le meutre de sa sœur.

Des circonstances plus qu'atténuantes. Serena Williams a accordé un long entretien au Time Magazine à travers lequel elle précise que sa défaite historique face à Johanna Konta (6-1, 6-0) était la conséquence d'un contexte personnel plutôt délicat. En effet, la championne américaine a expliqué qu'elle venait d'apprendre la libération de l'assassin de sa demi-sœur le 31 juillet, soit le jour même de ce revers face à la Britannique à San Jose. La multiple lauréate en tournoi du Grand Chelem a ainsi concédé qu'elle avait l'esprit ailleurs au moment d'aborder ce rendez-vous : « Je ne pouvais pas me l'enlever de l'esprit. N'importe comment, ma sœur ne reviendra plus et c'est injuste qu'elle ne puisse plus avoir l'occasion de m'embrasser ».

S.Williams : « Je veux pardonner, je dois y parvenir »


Pour rappel, Robert Edward Maxfield a été condamné pour la mort de Price, demi-sœur de Serena Williams, intervenue en 2003. Une peine de 15 ans avait alors été prononcée mais l'Américain a pu être libéré sur parole en début d'année au terme de 12 ans d'emprisonnement. La désormais 27eme joueuse mondiale a également rappelé au magazine américain son attachement à la religion, tout en regrettant le fait de ne pas pouvoir, pour le moment, appliquer certains principes comme le pardon : « Je n'en suis pas encore arrivée là. Je veux pardonner, je dois y parvenir ». De plus, la joueuse de 36 ans a précisé que cet événement resterait toujours ancré dans sa mémoire, même sur les courts de tennis : « C'est très dur parce que je ne fais que penser à ses enfants et ce qu'ils représentent pour moi. Et combien je les aime... ».

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU