WTA : Rezaï vise Roland-Garros 2022

WTA : Rezaï vise Roland-Garros 2022©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 30 septembre 2021 à 14h25

De retour sur les courts, la Française Aravane Rezaï, âgée de 34 ans, veut retrouver les grands courts et vise Roland-Garros en 2022.



Aravane Rezaï, cela vous dit quelque chose ? Puissante et armée d'un magnifique revers à deux mains, la tenniswoman se posait en grand espoir du tennis français. Et elle avait atteint la 15eme place du classement mondial en 2010, année qui l'avait vu remporter les tournois de Madrid (de catégorie « Premier » après des succès sur Justine Henin, Jelena Jankovic et Venus Williams) et l'Open de Suède. Avant de plonger et de disparaitre des radars. Victime de soucis personnels et en conflit avec son père d'entraîneur, celle qui affiche quatre titres à son tableau de chasse a fui le circuit en 2012.

Rezaï : « Je grappille, j'essaie de retrouver mon niveau »

La joueuse d'origine iranienne a retrouvé le chemin des courts au printemps 2018 à l'INSEP, avec 30 kilos de trop. Ralenti par la crise sanitaire, son retour a pris de l'épaisseur il y a trois semaines sur un premier tournoi ITF disputé à Saint-Palais-sur-Mer en Charente Maritime. Aravane Rezaï s'est illustrée. « J'y ai passé les qualifs, en battant une top 400, avant de perdre au premier tour du tableau final contre Amandine Hesse (180eme) », raconte la Française de 34 ans désormais dans Le Télégramme. Puis elle a joué à Dijon et Neubourg en Normandie où elle a perdu face à l'Américaine Robin Anderson (227eme). « Je grappille, j'essaie de retrouver mon niveau », confie-t-elle alors qu'elle devrait intégrer le circuit WTA d'ici trois semaines (elle est passée de -2/6 à -15). « Mais je ne peux pas donner d'objectif précis. Mon évolution est parfois bizarre. Je me surprends, en bien comme en mal », confie la Stéphanoise dont le corps doit encore retrouver une silhouette de haut niveau.


Rezaï a renoué avec son père

« Quand on a arrêté presque huit ans, on ne peut pas espérer revenir en un an », confie Rezaï, endurcie par les épreuves de la vie. « Les expériences du passé m'ont rendue plus forte. Pour le reste de ma vie, je vais avoir davantage de tranquillité d'esprit, de lucidité. Si j'avais un message à faire passer, ce serait : "Ne lâchez jamais ! Persévérez malgré les épreuves et laissez quelque chose de positif sur cette terre" », lâche la Française qui a renoué avec son papa.

« Aujourd'hui, ce n'est plus le même homme que j'ai en face de moi, avoue Rezaï au sujet de son paternel, si dur avec sa fille dans ses jeunes années. Il a pris de l'âge, il a appris à relativiser. Ça marche super bien entre nous. Et puis, il reste pour moi l'un des meilleurs entraîneurs du monde ». Reverra-t-on Aravane Rezaï, battue au premier tour des qualifications à Roland-Garros en 2015, sur un grand court ? Après tout, elle n'a « que » 34 ans (elle est née le 14 mars 1987) et cela est son objectif... « Le but, c'est de disputer Roland-Garros l'an prochain, c'est-à-dire d'être dans les 200 meilleures mondiales. Et ensuite de disputer un ou plusieurs Grand Chelems en 2023 », indique la droitière de 1,65 m.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.