WTA : Peng Shuai aurait donné de ses nouvelles, Steve Simon pas convaincu

WTA : Peng Shuai aurait donné de ses nouvelles, Steve Simon pas convaincu©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le mercredi 17 novembre 2021 à 19h51

Selon les médias chinois, l’ancienne joueuse Shuai Peng aurait donné signe de vie au travers d’un message transmis à Steve Simon, président de la WTA. Les doutes concernant la situation de la joueuse chinoise ne sont toutefois pas totalement levés, des doutes partagés par le patron du circuit professionnel féminin.



C’est le message que la grande famille du tennis attendait. Après avoir accusé d’agression sexuelle un ancien ministre chinois via le réseau social Weibo, Peng Shuai a totalement disparu des écrans radar tout comme le message concerné. Une affaire qui a rapidement provoqué l’émoi de la communauté du tennis, rassemblée avec le hashtag #WhereIsPengShuai, alors que les autorités chinoises ont très vite éludé le sujet. Un comportement qui pouvait laisser craindre le pire. Alors que la WTA, Novak Djokovic ou encore Naomi Osaka n’ont pas hésité à exprimer leur inquiétude quant au sort de l’ancienne numéro 1 mondiale en double, un message lui étant attribué a été transmis à Steve Simon, président de la WTA. Une communication qui a été rendue publique par plusieurs médias locaux dont CGTN, chaine dédiée à l’international et appartenant au groupe audiovisuel public chinois, directement contrôlé par les autorités de Pékin.

Peng Shuai : « Je me repose chez moi et tout va bien »

Dans ce message, la joueuse chinoise contredit un article récemment publié sur le site officiel de la WTA et revient sur les accusations d’agression sexuelle émises via les réseaux sociaux. « Concernant les informations récemment relayées par le site officiel de la WTA, son contenu n’a pas été confirmé ou vérifié par mes soins et a été publié sans mon consentement, est-il affirmé dans cette communication. Les informations contenues dans cet article, dont les accusations d’agression sexuelle, ne sont pas vraies. Je n’ai pas disparu et je ne suis pas en danger. Je me repose chez moi et tout va bien. Encore merci de vous inquiéter pour moi. » Un message dans lequel elle enjoint la WTA de la contacter avant de publier toute information la concernant afin d’obtenir son aval. « Comme joueuse de tennis professionnelle, je vous remercie pour votre camaraderie et votre considération, ajoute-t-elle. J’espère promouvoir le tennis chinois en votre compagnie si j’en ai la possibilité à l’avenir. J’espère que le tennis chinois va progresser. » Un message attribué à Peng Shuai qui reste toutefois sujet à caution et ne devrait pas dissiper les doutes concernant la joueuse chinoise.


Simon pas convaincu par ce message

Des doutes qui restent entiers chez Steve Simon, qui a promptement réagi au travers d’un communiqué de la WTA dans lequel il confirme avoir reçu le message attribué à Peng Shuai par les médias officiels chinois. Une déclaration qui n’a fait qu’« amplifier (son) inquiétude » quant à la sécurité de l’ancienne numéro 1 mondiale en double. « J’ai du mal à croire que Peng Shuai a effectivement écrit le message que nous avons reçu et à croire ce qui lui est attribué, ajoute le patron de la WTA. Peng Shuai a démontré un incroyable courage en rendant publique son accusation d’agression sexuelle commise par un officiel de haut niveau du gouvernement chinois. La WTA et le reste du monde ont besoin d’une preuve indépendante et vérifiable qu’elle est en sécurité. » Assurant avoir cherché en vain à joindre Peng Shuai par différents moyens, Steve Simon affirme que la Chinoise « doit pouvoir s’exprimer librement, sans la moindre coercition ni intimidation » et appelle au respect des accusations qu’elle a émises à l’encontre d’un officiel chinois, ajoutant qu’elle doivent « faire l’objet d’une enquête absolument transparente et sans aucune censure ». « Les voix des femmes doivent être entendues et respectées, pas censurées ni dictées », conclut-il. Une prise de position qui résume de manière assez précise les réactions après la publication du message attribué à Peng Shuai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.