WTA : La promotion de Margaret Court fait scandale en Australie

WTA : La promotion de Margaret Court fait scandale en Australie©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 27 janvier 2021 à 12h48

Margaret Court, recordwoman des victoires en Grand Chelem, s'est vue décerner l'Ordre d'Australie, soit l'équivalent de la Légion d'honneur. Ce qui a déclenché un tollé dans son pays, en raison de ses prises de position homophobes ou de son soutien à l'apartheid en Afrique du Sud.

 

Une distinction qui ne passe pas. Mardi 26 janvier, jour de la fête nationale australienne, Margaret Court a été élevée au rang de compagnon de l'Ordre d'Australie, l'équivalent en France de la Légion d'honneur. Et si cela un déclenché un véritable tollé dans son pays, ce n'est pas en raison de son palmarès, elle qui détient le record absolu des victoires en Grand Chelem (24 entre 1960 et 1973, dont 11 à l'Open d'Australie, 5 à Roland-Garros et à l'US Open et 4 à Wimbledon), mais bien en raison de ses prises de positions controversées. Aujourd'hui âgée de 78 ans, celle qui est devenue pasteur pentecôtiste a notamment tenu des propos homophobes et anti-LGBTQ, affirmant que le tennis était "plein de lesbiennes" et que les enfants transgenres étaient "l'œuvre du diable", et aussi vanté les mérites de l'apartheid en Afrique du Sud. 

Court : "Je ne hais personne" 

Beaucoup ont contesté cette décision, comme le journaliste Kerry O'Brien ou l'artiste Peter Kingston, également distingués et qui ont décidé de rendre leur médaille en signe de protestation. "Je retourne ce prix parce que je pense que l'élévation de Margaret Court est contraire à l'intégrité et à la signification de cette récompense. Et ses efforts pour amplifier les opinions divergentes n'ont pas rendu notre communauté meilleure et contredisent les objectifs de cette distinction", a expliqué Kingston, rapporte le Sidney Morning Herald. Lors de l'édition 2020 de l'Open d'Australie, Martina Navratilova et John McEnroe avaient manifesté sur le court qui porte le nom de l'ancienne championne, la Margaret Court Arena, pour demander à ce qu'il soit débaptisé. Et alors que Daniel Andrews, Premier ministre de l'Etat de Victoria, a lui aussi critiqué cette distinction en rappelant les déclarations "scandaleuses" et "blessantes" de Court, cette dernière a refusé de réagir à cette sortie, assurant que ses propos avaient été dénaturés. "Je ne hais personne, j'aime les gens, j'aime les homosexuels et les personnes transgenres. Nous les accueillons lors de nos services religieux, nous ne refusons personne", a-t-elle juré lors d'une interview à la radio australienne 3AW.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.