WTA : Kerber se sépare de son entraîneur

WTA : Kerber se sépare de son entraîneur©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 16 octobre 2018 à 13h19

Angelique Kerber s'est séparée ce mardi de son entraîneur Wim Fissette, a fait savoir l'entourage de la joueuse allemande. Le coach belge avait pris en main la destinée de l'ancienne numéro 1 mondial en novembre 2017. Sous sa coupe, Kerber a notamment remporté Wimbledon cette saison.

Angelique Kerber tourne la page Wim Fissette. Après onze mois de collaboration avec l'entraîneur belge, la joueuse allemande a décidé de se séparer de son coach, a annoncé l'entourage de la championne, ce mardi via un communiqué dans lequel l'ancienne numéro 1 mondial aujourd'hui troisième au classement WTA évoque notamment des "divergences de vues quant à l'orientation future". "Malgré le succès de la coopération depuis le début de la saison, cette étape est nécessaire en raison des divergences de vues quant à l'orientation future", explique très précisément Kerber, dont le choix ne semble pas avoir été fait de gaieté de coeur, mais paraît inéluctable pour le bon déroulement de la suite de la carrière de la joueuse âgée de 30 ans, en panne de résultats depuis trois mois.

Fissette avait fait Kerber reine de Wimbledon


Sous la coupe de Fissette, qui avait succédé à Torben Beltz en novembre 2017, l'Allemande est remontée sur le podium mondial après avoir chuté en 21eme position, mais pas uniquement. Avec Fissette, la Brêmoise a également remporté plusieurs tournois, dont Wimbledon, et brillé dans les autres Majeurs, avec une demi-finale à l'Open d'Australie et un quart de finale à Roland-Garros. Cependant, depuis son triomphe sur le gazon londonien, l'Allemande, qui avait ajouté là un troisième trophée du Grand Chelem à son palmarès, semblait avoir perdu la clé de la victoire, se montrant même incapable de dépasser le cap des huitièmes de finale, à l'image de cet US Open quitté dès le troisième tour. A l'aube du Masters de Singapour, où elle s'était inclinée il y a deux ans en finale, mais auquel elle n'avait pas participé en 2017, Kerber a peut-être voulu tenter de se relancer en provoquant un électrochoc. Et le fusible se nommait visiblement Wim Fissette.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.