WTA : Halep et Osaka à la recherche d'un coach

WTA : Halep et Osaka à la recherche d'un coach©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 18 février 2019 à 11h39

Les deux meilleures joueuses du monde, Naomi Osaka et Simona Halep, vont disputer leurs prochains tournois sans entraîneur. Si la Japonaise a stoppé sa collaboration avec Sasha Bajin il y a deux semaines, la Roumaine a quant à elle mis fin à la période d'essai de Thierry Van Cleemput ce dimanche.

Meilleures joueuses du monde cherchent coachs. C'est le genre d'annonce que pourraient passer Naomi Osaka et Simona Halep sur le site de la WTA, puisque la n°1 et la n°2 mondiale n'ont actuellement pas d'entraîneur. Il y a deux semaines, Naomi Osaka (21 ans) avait annoncé la fin de sa collaboration avec l'Allemand Sasha Bajin, après un peu plus d'un an où elle aura remporté Indian Wells, l'US Open et l'Open d'Australie. La n°1 mondiale a assuré dimanche, avant d'entamer le tournoi de Dubai, que cette séparation n'était pas due à une question d'argent. « Ce n'est pas du tout le cas. C'est une des choses les plus blessantes que j'ai entendues. Je n'ai pas voulu me séparer en mauvaise termes car je suis très reconnaissante », a confié Osaka dans des propos relayés par L'Equipe. A Dubai, elle sera accompagnée par son père et par un coach japonais qui la connait depuis qu'elle a 16 ans.

Halep : "Tennistiquement parlant, ça ne collait pas"

Quant à Simona Halep, qui avait mis fin à sa collaboration de trois ans et demi avec Darren Cahill à la fin de la saison 2018, elle avait mis à l'essai le Belge Thierry Van Cleemput, ancien entraîneur de David Goffin, pendant le tournoi de Doha, dont elle a atteint la finale. Mais le tandem n'ira pas plus loin. « On a essayé pendant une semaine, mais c'est fini. On a décidé d'arrêter car on ne s'entendait pas assez. Thierry est une bonne personne, une personne très gentille, mais sur le court il n'y avait pas d'alchimie. Tennistiquement parlant, ça ne collait pas. Mais nous restons amis. Je ne cherche pas de coach actuellement. J'ai mon équipe, mon sparring-partner. Je me sens bien comme ça et je vais prendre mon temps. Je sais que j'ai dit ça en début d'année et que j'ai changé d'avis car je sentais que j'avais besoin d'un coach. Mais là, je sens que j'ai besoin de liberté, et de jouer avec ce que Darren m'a appris pendant des années. » Reste à savoir si jouer sans coach permettra à Naomi Osaka ou Simona Halep de remporter le tournoi de Dubai. La Japonaise débutera contre Kristina Mladenovic et la Roumaine face à Eugénie Bouchard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.