WTA : Cornet, prochain rendez-vous à Roland-Garros ?

WTA : Cornet, prochain rendez-vous à Roland-Garros ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 10 mai 2022 à 17h27

Il se pourrait qu'Alizé Cornet ne saisisse pas l'opportunité de s'inscrire au tournoi de Strasbourg, traditionnelle semaine de préparation avant Roland-Garros. La Française a peur d'une nouvelle défaite alors qu'elle serait favorite, ce qui lui minerait le moral.



Alizé Cornet, vaincue par Simona Halep au premier tour à Rome lundi (6-4, 6-4), était la seule représentante du tennis français dans la capitale italienne, garçons et filles confondus. Un peu désabusée, même si cette défaite n'a rien d'infamant face à l'ancienne n°1 mondiale (et victorieuse de Roland-Garros en 2018 puis de Wimbledon en 2019), la meilleure joueuse nationale - n°39 à la WTA - se demande quel programme adopter la semaine prochaine en vue de Roland-Garros (pour L'Equipe) : "Je vais y réfléchir. Je ne sais pas si je dois pousser et faire des matchs. Si je vais à Strasbourg la semaine prochaine, je serai tête de série, je vais jouer des filles que je suis supposée battre. Le match de Madrid m'a fait vraiment mal à la tête, je n'ai pas envie de vivre ça de nouveau."

On l'a bien compris, Cornet préfère donc ne pas jouer plutôt que de risquer une mauvaise surprise. "J'étais bien en dessous, je manque de rythme, de victoires et de schémas, d'un peu tout ce qui fait qu'on est à l'aise sur le court." La rencontre de Madrid en question, la semaine dernière, était contre la qualifiée russe Varvara Gracheva. Elle s'était inclinée en trois manches (1-6, 7-5, 7-5) après avoir servi pour le match à 5-4 dans chacun des deux derniers sets. Dimanche, sur RMC, elle expliquait aussi avoir réussi son quart de finale à l'Open d'Australie grâce à du "lâcher prise", ce qu'elle aimerait réussir à nouveau à Roland-Garros : "J'y ai toujours une envie de trop bien faire, donc j'ai envie de me faire plaisir cette année et de ne pas trop me focaliser sur les résultats. On verra où ça mène."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.