WTA - Cincinnati : Osaka craque en conférence de presse

WTA - Cincinnati : Osaka craque en conférence de presse©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 17 août 2021 à 09h49

Naomi Osaka a fondu en larmes lors d'une conférence de presse à Cincinnati, lorsqu'elle a été interrogée sur ses relations - difficiles - avec les médias.



Après avoir voulu boycotter les conférences de presse à Roland-Garros, Naomi Osaka, qui ne cache pas ses difficultés à gérer ses relations avec les médias, faisait son retour dans l'exercice sur le circuit à Cincinnati. Celle qui avait déclaré forfait à Paris à l'issue de sa victoire au premier tour, avant de renoncer aussi à Wimbledon pour préserver sa santé mentale, n'était réapparue qu'aux Jeux de Tokyo, où elle a été éliminée dès les huitièmes de finale. Et ces retrouvailles se sont mal passées. Même si tout allait bien avant cette question d'un journaliste du Cincinnati Enquirer : "Vous n'aimez pas trop échanger avec nous, particulièrement dans ce format, alors que cette plateforme médiatique sert vos nombreux intérêts en dehors du tennis. Ma question est : comment réussissez-vous à allier les deux, et est-ce qu'il y a quelque chose que vous avez dit à Simone Biles que vous voudriez partager avec nous ?"

Après avoir demandé à son interlocuteur de préciser sa question, la joueuse de 23 ans a tenté d'y répondre. "Je ne peux pas parler pour les autres, je parle seulement en mon nom. Mais depuis que je suis jeune, je suis beaucoup suivie par les médias, à cause de mon histoire et de la manière dont je joue. Je suis d'abord une joueuse de tennis, et c'est pourquoi beaucoup de gens s'intéressent à moi, a-t-elle d'abord expliqué. Donc à ce niveau, je suis différente de beaucoup de gens. Et ce que j'écris sur Twitter et que je dis déclenche beaucoup d'articles... et je sais que c'est parce que j'ai gagné quelques tournois du Grand Chelem et que j'ai dû faire beaucoup de conférences de presse. Mais je dirais que je ne suis pas trop sûre de la manière dont je peux équilibrer les deux. J'essaie de le comprendre comme vous."

"Son seul but était d'intimider"

La numéro deux mondiale s'est alors effondrée en larmes, a quitté la pièce avant d'y revenir pour terminer sa conférence de presse. "Cela s'est bien passé lors des premières questions. Naomi se sentait bien. Ensuite, sur un ton agressif, un journaliste local du Cincinnati Enquirer lui a posé une question sur les bénéfices qu'elle tire de son image dans les médias et le fait qu'elle n'aime pas parler à ces médias. Osaka a essayé de répondre mais a fondu en larmes après avoir commencé sa réponse", a témoigné sur Twitter Ben Rothenberg, journaliste au New York Times. Agent de la joueuse, Stuart Duguid a dénoncé dans un communiqué "le petit dur du Cincinnati Enquirer", qui "est la quintessence de la raison pour laquelle les relations joueurs / médias sont si tendues en ce moment. Tout le monde sur ce Zoom sera d'accord pour dire que son ton était mauvais et que son seul but était d'intimider. Un comportement vraiment épouvantable." Osaka va maintenant essayer de retrouver ses esprits avant d'affronter au deuxième tour la gagnante du match Gauff-Hsieh. En espérant aller le plus loin possible dans ce tournoi, elle qui a annoncé sa volonté d'offrir ses gains à Haïti, dont est originaire son père, après le tremblement de terre qui a frappé le pays.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.