WTA - Cincinnati : Le drapeau ukrainien de la discorde

WTA - Cincinnati : Le drapeau ukrainien de la discorde©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le mardi 16 août 2022 à 08h40

Lors du match opposant les Russes Anna Kalinskaya et Anastasia Potapova dans le cadre des qualifications du tournoi WTA de Cincinnati, une spectatrice a été évacuée des tribunes en raison du drapeau ukrainien qu'elle portait sur ses épaules.



C'est une affaire dont les organisateurs du tournoi de Cincinnati se seraient bien passés. Ce dimanche, à l'occasion du dernier tour des qualifications pour le tableau féminin, un incident a impliqué une spectatrice à l'occasion du duel opposant Anna Kalinskaya à Anastasia Potapova, deux représentantes russes évoluant sous bannière neutre. Mis en lumière par le journaliste Ben Rothenberg, qui s'en est fait l'écho via son compte officiel Twitter, cet incident a impliqué une spectatrice prénommée Lola, américaine d'origine ouzbek, dont le seul tort a été de porter un drapeau ukrainien sur ses épaules. Aperçue par une des deux joueuses, cette personne a alors été interpellée par l'arbitre de chaise de la rencontre, la Française Morgane Lara. Cette dernière a alors déclaré à la spectatrice que « ce n'est pas sympa de faire ça ». Ce à quoi l'intéressée lui a répondu que « ce n'est pas sympa non plus d'envahir un pays ». Alors que plusieurs spectateurs sont venus à son soutien, Lola a vu la sécurité du tournoi intervenir. Alors qu'elle ne voulait pas perturber plus avant la rencontre, cette spectatrice a pris le parti de quitter les travées du court avec un de ses amis, de nationalité ukrainienne, mais est restée dans les installations mises en place pour le tournoi.

La taille du drapeau serait en cause

Toutefois, environ une demi-heure plus tard, le chef de la sécurité est venu l'interpeller pour... lui rappeler un point du règlement intérieur du tournoi. En effet, selon ce document, seuls les drapeaux d'une taille inférieure à 18 pouces sur 18 pouces (45 centimètres par 45 centimètres) sont autorisés dans les tribunes. Comme pointé du doigt par Ben Rothenberg, cette règle a très rarement été appliquée. En fin de compte, Lola a été escortée jusqu'à sa voiture afin qu'elle puisse y ranger le drapeau de la discorde.  « Ce n'est pas la Russie ici, ce sont les Etats-Unis. On avait un drapeau ukrainien, on ne faisait rien de stupide pour distraire les joueuses, a confié Lola au média de proximité Local 12. Il était enroulé autour de mes épaules, on était assis là, de manière pacifique et silencieuse. Le message qu'on m'a fait passer, c'est que cela dérangeait les joueuses russes. J'ai répondu que je ne l'enlèverai pas. Elles ont continué à jouer pendant une à deux minutes puis elles ont de nouveau arrêté puis un membre de la sécurité est arrivé pour me dire qu'il allait appeler la police si je ne partais pas. » Si les organisateurs du tournoi ont bien pointé du doigt la taille du drapeau pour justifier ce regrettable incident, la WTA est restée muette sur ce sujet sans doute embarrassant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.