WTA : Bouchard, du bikini à la doudoune

WTA : Bouchard, du bikini à la doudoune©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 08 décembre 2020 à 11h14

Eugenie Bouchard, qui essaie d'arrêter de publier des photos d'elle en bikini, a partagé une vidéo de son entraînement où elle tape la balle... en doudoune. 

 

Après avoir terminé l'année 2019 à la 224e place mondiale, Eugenie Bouchard a redressé la barre lors de cette saison interrompue de longs mois en raison de la pandémie de Covid-19. Quart de finaliste à Prague, elle a atteint en septembre à Istanbul sa première finale sur le circuit depuis 2016, après s'être extirpée des qualifications. Et si elle n'a pas réussi à remporter son deuxième titre en carrière (après Nuremberg en 2014), la Canadienne, battue en finale par la Roumaine Patricia Maria Tig (2-6, 6-1, 7-6), a repris confiance. Ce qui s'est vu à Roland-Garros, où elle atteint le troisième tour d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois depuis Wimbledon, et ne s'est inclinée que face à la future gagnante du Majeur parisien, Iga Swiatek (6-3, 6-2). Et celle qui pointe aujourd'hui au 141e rang du classement ATP, après avoir été 5e mondiale en 2014, semble préparer la prochaine saison avec sérieux.  

Sur son compte Instagram, la Montréalaise a partagé une vidéo de son entraînement, où on peut la voir frapper la balle en doudoune, et ce afin de résister au mieux à la froideur de l'hiver québécois. Sur les réseaux sociaux, la joueuse de 26 ans, qui compte 2,1 millions d'abonnés sur Instagram et 1,6 million sur Twitter, a plutôt l'habitude de partager des photos d'elle en maillot de bain, notamment lorsqu'elle avait posé pour la célèbre "Swimsuit Edition" du magazine américain Sports Illustrated. Une tendance qu'elle admettait vouloir refréner. "J'essaie vraiment de ne pas publier de photos en bikini, vraiment", expliquait-elle dans un entretien à Tennis.com, avouant ne pas apprécier l'avis de "ces gens qui se permettent de juger tout ce que je publie." Et notamment ses clichés pour Sports Illustrated. "Apparemment, si on publie ce genre de photos ça veut dire qu'on ne peut pas aussi jouer au tennis. (...) Ça a un peu influencé la manière dont je me comporte. Mais c'est peut-être que je deviens juste plus mature et que je me dis : «Je ne vais peut-être pas publier des photos de mes fesses tous les jours»." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.