WTA : Andreescu annonce son retour

WTA : Andreescu annonce son retour©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le vendredi 06 novembre 2020 à 14h49

Eloignée des courts depuis octobre 2019, Bianca Andreescu a annoncé à Tennis Majors qu'elle serait de retour à l'Open d'Australie en janvier.


Cela fait plus d'un an que l'on ne l'a plus vu Bianca Andreescu sur un court. Opposée à la Tchèque Karolina Pliskova le 30 octobre 2019 au Masters de Shenzen (Chine), elle avait été contrainte d'abandonner après la perte du premier set en raison d'une blessure au genou gauche. Depuis, la Canadienne a dû prendre son mal en patience. Mais elle est désormais prête à effectuer son grand retour, comme elle l'a dit à Alizé Lim dans l'émission Major Talk de Tennis Majors. "Je suis en parfaite santé, confie-t-elle. Je voulais juste prendre le temps de bien me mettre à l'endroit pour revenir. Et je pense que j'ai bien fait. Est-ce que je suis prête à jouer un vrai match demain ? Peut-être pas, j'y vais tranquillement." Avant d'officialiser son retour à la compétition : "Est-ce que je serai à l'Open d'Australie ? Oui, à 100%." 

"J'ai pu étudier le jeu de mes adversaires"

Ancienne numéro 4 mondiale, la gagnante de l'US Open 2019, qui pointe aujourd'hui au 7e rang du classement WTA, est aussi revenue sur le plus grand succès de sa carrière, lorsqu'elle avait dominé Serena Williams en finale du Grand Chelem new-yorkais. Et ce malgré un public évidemment acquis à la cause de l'Américaine. "Je me souviens m'être dit : «Essaie de gagner autant de points que possible, et comme ça peut-être qu'ils se tairont !», raconte-t-elle. Au début, quand je les entendais encourager Serena, cela m'énervait. Mais j'en ai ensuite tiré un surplus de motivation qui m'a poussée jusqu'à la victoire." De la motivation, la joueuse de 20 ans n'en manque pas. Et elle a également confié comment elle s'occupait durant cette longue période d'inactivité. "Je voulais vraiment prendre mon temps pour construire ma vie, et j'estime que cette période de temps libre m'a aidée à faire cela", dit-elle, expliquant avoir effectué "un travail de visualisation. Je me suis regardée en train de jouer au tennis, j'ai regardé les autres jouer. J'ai aussi pu étudier le jeu de mes adversaires." En récoltera-t-elle les fruits à Melbourne ? 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.