Une joueuse encore harcelée et insultée par des parieurs

Une joueuse encore harcelée et insultée par des parieurs©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 14 février 2022 à 10h53

"J'espère que tu mourras du cancer". Voilà le genre de messages reçus par la tenniswoman belge Elise Mertens, harcelée sur les réseaux sociaux après son élimination à Saint-Pétersbourg.



Opposée à la future finaliste Maria Sakkari vendredi en quarts de finale du tournoi de Saint-Pétersbourg, Elise Mertens s'est inclinée en deux manches (7-6[7], 6-2), alors qu'elle a mené 4-2 dans le premier set avant d'obtenir trois balles de set lors du tie-break. Elle a ensuite été la cible de messages particulièrement insultants et violents de la part de parieurs visiblement très déçus par sa défaite. "J'espère que tu mourras du cancer", "Va crever ordure, t'es une grosse merde", "J'espère que ta mère va mourir dans un accident de voiture", "J'ai perdu 3000 euros à cause de toi, tu as détruit ma vie" ou encore "Arrête le tennis, tu es trop mauvaise". Des messages en différentes langues (anglais, français ou néerlandais) qu'elle a partagés sur Instagram, avec la légende suivante : "Certaines personnes (et beaucoup d'autres) n'étaient pas très heureuses après mon match du jour."

Cornet : "Je suis harcelée depuis des années"

Un phénomène malheureusement récurrent dans le tennis. Alizé Cornet l'avait déjà dénoncé l'été dernier, en partageant également des exemples des messages abjects qu'elle peut recevoir. "En tant qu'athlète de haut niveau et en tant que joueuse de tennis en particulier, je suis harcelée depuis des années par des parieurs sportifs en ligne, qui parient sur tous nos matches, et qui sont très mécontents", expliquait récemment à Konbini la récente quart-de-finaliste de l'Open d'Australie, appelant aussi les sociétés de paris sportifs à réagir : "Je me dis qu'il y aurait des actions à faire de leur côté pour endiguer ce flux de haine. Je sais que c'est aussi ça qui crée des revenus dans le sport, donc il faut l'accepter mais il faudrait qu'on fasse équipe tous ensemble pour faire en sorte qu'on le vive mieux."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.