Navratilova critique la BBC qui la paie moins que McEnroe

Navratilova critique la BBC qui la paie moins que McEnroe©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, publié le lundi 19 mars 2018 à 09h58

Martina Navratilova a sévèrement critiqué la BBC qu'elle accuse pour des écarts salariaux importants entre hommes et femmes. John McEnroe serait ainsi payé dix fois plus qu'elle.

Femme de caractère, Martina Navratilova n'est pas contente et elle le dit. Consultante occasionnelle pour la BBC, l'Américaine reproche à la chaine britannique ses rémunérations. Elle regrette d'être payée dix fois moins que son compatriote John McEnroe. «A moins que John McEnroe ne fasse plein d'autres choses en dehors de Wimbledon, il touche au moins dix fois plus d'argent», a critiqué Navratilova qui dit être payée environ 15 000 livres, soit 17 000 euros, pour son rôle de consultante à Wimbledon alors que McEnroe touche entre 150 000 et 199 999 livres, soit entre 170 000 et 226 euros, d'après des chiffres publiés en juillet dernier par la BBC.«C'est choquant, a ajouté l'Américaine sur... la BBC, groupe financé par des fonds publics dont douze des quatorze plus gros salaires sont versés à des hommes. C'est toujours le bon vieux réseau des garçons. La conclusion, c'est que les voix des hommes sont davantage valorisées que celles des femmes.» La BBC s'est justifiée en expliquant des charges de travail différentes entre les deux anciens champions. McEnroe a œuvré durant tout le tournoi de Wimbledon tandis que Navratilova a commenté trois matchs en direct et été sollicitée à dix reprises selon le diffuseur.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Navratilova critique la BBC qui la paie moins que McEnroe
  • ALLO LES FEMINISTES FAITES QUELQUES CHOSES SVP

  • C'est normal monsieur Navratilov, dans le pire des cas vous commentez 3 sets, alors que Mac peut en commenter jusqu'à 5. Même réflexion pour les joueuses qui se plaignent des primes alors qu'elles passent deux fois moins de temps sur les courts que les garçons.