Marion Bartoli est la nouvelle coach d'une espoir française

Marion Bartoli est la nouvelle coach d'une espoir française©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le jeudi 06 décembre 2018 à 17h06

Marion Bartoli, désormais retraitée des courts, est la nouvelle coach de la jeune joueuse française Lucie Wargnier (19 ans), qu'elle entraîne à Dubai.

Encore inconnue du grand public, Lucie Wargnier s'est offert une coach de renom ! La joueuse née dans l'Oise, qui fêtera ses 20 ans le 14 février prochain, est désormais entraînée par Marion Bartoli, à Dubai. La gagnante de Wimbledon 2013 l'a révélé via Twitter ce mercredi. « Pour l'instant elle sourit encore !! On verra après les 18 prochains jours passés sur le terrain et dans la salle de gym », écrit Bartoli, qui a renoncé en juin dernier à reprendre sa carrière professionnelle, en raison d'une blessure récurrente à l'épaule. Il y a un peu moins d'un an, elle avait pourtant annoncé son retour sur le circuit, après quatre ans de retraite, avec l'objectif de revenir dans le Top 30 (au minimum), et de disputer les JO de Tokyo en 2020. Mais elle avait dû se rendre à l'évidence : son corps ne lui permettait pas de redevenir une joueuse professionnelle.


Wargnier championne de France à 12 ans




C'est donc une nouvelle aventure qu'elle a débutée cette semaine. « J'ai un profond désir de transmettre ce que le haut niveau m'a appris, et je désire donc m'investir dans l'entraînement d'un ou d'une joueuse pour l'aider à exploiter au maximum son potentiel », expliquait Bartoli au mois de juin. C'est désormais chose faite avec l'actuelle 761eme joueuse mondiale. En 2018, Lucie Wargnier disputé 19 tournois ITF (la deuxième division du tennis), la plupart en France, avec pour meilleurs résultats une finale et une demi-finale. Victime d'une rupture du ligament croisé en 2015, cette ancienne championne de France à 12 ans et finaliste à 14 ans avait vu sa progression être retardée. « Mentalement, ça m'a rendue plus forte. J'ai compris qu'une carrière pouvait s'arrêter du jour au lendemain. Le chirurgien m'avait prévenue qu'il était possible que je ne rejoue jamais au tennis. Pendant ma rééducation, j'étais avec des victimes des attentats du Bataclan, ça fait relativiser. Par rapport à eux, je n'avais pas grand-chose. Maintenant, j'écoute davantage mon corps, et je suis plus patiente », confiait-elle au Parisien en octobre dernier. Le tandem Bartoli-Wargnier sera-t-il gagnant dès 2019 ? Affaire à suivre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.