Les confidences de Marion Bartoli

Les confidences de Marion Bartoli©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto : publié le mercredi 24 avril 2019 à 19h43

A l'occasion de la sortie de son autobiographie « Renaître », l'ancienne joueuse de tennis Marion Bartoli s'est confiée à L'Equipe sur certaines difficultés qu'elle a dû surmonter.



Wimbledon 2013 reste sans aucun doute le plus beau trophée de Marion Bartoli. L'ancienne tenniswoman française avait remporté son unique titre du Grand Chelem sur le gazon britannique en battant en finale l'Allemande Sabine Lisicki. Un mois plus tard, la Française prenait sa retraite avant de connaître des moments difficiles liés à de l'anorexie. Dans son autobiographie « Renaître » Bartoli revient sur les moments douloureux de sa vie, sans aucun tabou, comme elle l'a confié dans les colonnes de L'Equipe. A commencer par le titre de son livre : « Une anorexie, c'est une tentative de suicide, d'une certaine manière. Il a fallu que je récupère l'envie de vivre. »

Bartoli : « L'impression de mourir chaque jour »

Touchée par la maladie en 2016, Bartoli a raconté cette période douloureuse alors qu'elle devait participer au Tournoi des Légendes à Wimbledon : « Quand vous vous voyez à 41 kilos avec la peau sur les os et que vous ne tenez même pas debout... Ma vie était devenue un cauchemar. Mes dents tombaient, mes cheveux aussi par poignées, le matin. C'est un choc monumental. Surtout que ça m'est arrivé à Wimbledon alors que, trois ans auparavant, je soulevais le trophée. Là, je ne montais pas dix marches d'escalier. J'ai eu l'impression d'être en train de mourir chaque jour. »

Un coup de foudre avec un joueur de l'OM

L'ancienne numéro sept mondiale a aussi raconté ses relations avec son père, son frère, et les hommes qui l'entourait. Notamment avec un joueur de l'Olympique de Marseille : « On a le droit de tomber amoureux. Il aurait été boucher au supermarché, j'aurais eu un même coup de foudre. Il était marié, avait des enfants, donc point, terminé. Ca montre que je suis humaine et pas un robot fait pour frapper des balles. Je peux avoir des sentiments. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.