Caroline Garcia : " J'en avais besoin après Wimbledon "

Caroline Garcia : " J'en avais besoin après Wimbledon "©Media365
A lire aussi

Sylvian Baudry, publié le jeudi 16 août 2018 à 11h10

Caroline Garcia est ce jeudi en huitièmes de finale à Cincinnati, face à Aryna Sabalenka. La Française le doit probablement à l'annulation de ses vacances, remplacées par trois semaines d'entraînement intense.

Après un Wimbledon raté, avec une défaite au premier tour contre la Suissesse Belinda Bencic le 3 juillet, Caroline Garcia avait pris une décision radicale : « On a annulé mes vacances. » La numéro 1 française ne se voyait pas partir après une telle performance, et estime qu'elle a fait le bon choix : « Ça n'a pas été tout le temps facile, mais ces trois semaines m'ont fait du bien, assure-t-elle à L'Equipe. C'est rare d'avoir du temps comme ça en pleine saison. Ça m'a donné de la confiance. J'en avais besoin après Wimbledon et quelques tournois décevants avant ça. » Une reprise de confiance qui s'est rapidement concrétisée sur les courts, avec un retour à Montréal intéressant, soldé par une défaite en quarts de finale contre la numéro 1 mondiale Simona Halep.

Garcia : « Le Top 5 ? Ce n'est pas une fierté plus que ça »


Des résultats qui lui ont permis d'être la quatrième Tricolore de l'ère Open à se hisser dans le Top 5 mondial (après Mary Pierce, Nathalie Tauziat et Amélie Mauresmo). « Personne ne lui enlèvera, c'est historique, formidable ! », s'emballe son père et entraîneur Louis-Paul Garcia, dans L'Equipe de ce jeudi. Sa fille est plus mesurée : « Ce n'est pas une fierté plus que ça. Si j'avais gagné ou été en finale à Montréal, ce serait mieux, tempère la joueuse de 24 ans. Là, elle (Elina Svitolina) est davantage passée derrière moi que je ne suis passée devant elle. C'est bien, mais ça ne me crée pas trop d'émotions. » A Cincinnati, la Lyonnaise est en huitième de finale ce jeudi, au cours duquel elle affrontera la Biélorusse Aryna Sabalenka (n°34 à la WTA). L'occasion de confirmer un peu plus son regain de forme, en s'offrant un nouveau quart de finale de Masters 1000 consécutif, voire plus. Et cette fois, se créer des émotions.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU