Bartoli : "Les vainqueurs gagnent trop d'argent"

Bartoli : "Les vainqueurs gagnent trop d'argent"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le lundi 25 mai 2020 à 14h58

A l'instar de l'entraîneur de Simona Halep, Marion Bartoli dénonce elle aussi la répartition financière dans le tennis. "L'argent n'est pas assez redistribué", estime la gagnante de Wimbledon 2013.


Le sujet enflamme la planète tennis. Alors que les circuits ATP et WTA sont toujours à l'arrêt depuis mars, et au moins jusqu'au mois d'août, en raison de la pandémie de coronavirus, la proposition d'aide aux joueurs les moins bien classés n'a pas beaucoup avancé. Novak Djokovic, président du conseil des joueurs, Rafael Nadal et Roger Federer souhaitent que chaque membre du Top 100 contribue en fonction de son classement, afin d'aider financièrement les mal-classés. Mais des voix discordantes se sont fait entendre. Dominic Thiem et Matteo Berrettini ont déjà publiquement fait savoir qu'ils ne contribueraient pas à ce fonds de soutien.

"Des gens et des organisations ont davantage besoin de soutien que des joueurs de tennis, a récemment rappelé l'Autrichien dans L'Equipe. Je veux choisir moi-même qui j'aide et je ne veux pas qu'on me force à donner de l'argent à qui que ce soit. J'aide déjà des jeunes joueurs en Autriche, des juniors. Je n'en avais jamais parlé publiquement parce que je ne fais pas ça pour mon image. Je le fais parce qu'ils le méritent et que j'en ai envie." Quant à l'Italien, il a expliqué à l'agence ANSA avoir "écrit à Nole (Novak Djokovic, ndlr). Ce n'est pas obligatoire. Je préfère aider des situations plus complexes, comme un hôpital, une famille en difficulté, plutôt qu'un joueur de tennis. »

Bartoli : "L'argent n'est pas assez redistribué"

Sur le circuit féminin, la WTA a révélé la semaine dernière que les joueuses moins bien classées toucheront 9625 euros, versés en deux fois, à condition d'avoir au moins participé à six tournois du circuit ou du Grand Chelem depuis mars 2019. Et celles ayant gagné plus de 324 000 euros durant l'année écoulée ou plus de 3,25 millions d'euros durant leur carrière ne seront pas aidées financièrement. Plus généralement, le problème est que "l'argent n'est pas assez redistribué" pour Marion Bartoli. La gagnante de Wimbledon 2013 souhaiterait par ailleurs que seules les joueuses du Top 10 aident les moins bien classées. "Chez les femmes, le Top 10 est suffisant. Quand vous êtes classée de la 11e à la 20e position, ce n'est pas l'enfer financier, loin de là, mais vous ne gagnez pas tant d'argent que ça. Surtout si vous n'avez pas de soutien important. Un joueur qui gagne l'US Open va amasser 4 millions de dollars... J'ai gagné Wimbledon et je n'ai pas gagné autant. Et je crois avoir gagné assez d'argent. Les vainqueurs gagnent trop d'argent", a déclaré la Française à Tennis Majors.


Un aspect déjà évoqué en février par Darren Cahill, l'entraîneur de Simona Halep. "Je suis complètement pour l'augmentation du prize money pour les joueurs dans les tournois du Grand Chelem. Mais l'ATP et la WTA doivent modifier leur répartition pour aider les moins bien classés. Il y a trop d'argent au sommet. En fait, le prize money double à chaque tour dans tous les tournois. A Dubaï, c'est multiplié par quatre entre les quarts et les demi-finales", écrivait l'Australien sur Twitter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.