Wimbledon : Tsitsipas-Kyrgios, c'était très chaud !

Wimbledon : Tsitsipas-Kyrgios, c'était très chaud !©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 03 juillet 2022 à 09h58

Nick Kyrgios a éliminé Stefanos Tsitsipas au 3eme tour de Wimbledon, samedi. Un match particulièrement chaud.



Le match le plus mémorable de ce Wimbledon 2022 jusque-là s'est déroulé samedi en fin de programme sur le court numéro 1. Et, pour la 4eme fois en 5 affrontements, Nick Kyrgios a pris le meilleur sur Stefanos Tsitsipas en 4 manches (6-7, 6-4, 6-3, 7-6) . Le match entre l'Australien et le Grec restera dans les mémoires car il a été show mais également très chaud. Plusieurs moments de tension ont émaillé la rencontre entre les deux rivaux qui ont ensuite tenu des propos tranchants.

Kyrgios demande la disqualification de Tsitsipas

Après s'en être pris à un juge de ligne en fin de premier set et à l'arbitre, le Français Damien Dumusois, Kyrgios, en plus de ses habituelles pitreries comme un service à la cuillère entre les jambes, a demandé la disqualification de son adversaire après que Tsitsipas a envoyé une balle en tribunes après la perte de la deuxième manche. C'est alors très tendu. Tsitsipas écope d'un avertissement pour « conduite antisportive » et le superviseur doit intervenir pour calmer les esprits, tandis que Kyrgios continue d'interpeller l'arbitre tricolore de façon véhémente.


Puis après avoir été breaké au début du troisième set, le Grec expédie un coup droit de toutes ses forces dans les tribunes et écope d'un deuxième avertissement, synonyme de point de pénalité. Tsitsipas, qui n'avait pas entendu sa sanction, va à son tour voir l'arbitre puis, après repris le jeu, le n°5 mondial vise Kyrgios sur un smash ! Il manque l'Australien mais le public siffle. Puis Tsitsipas lâche un passing de coup droit en direction du 40eme joueur au classement ATP qui mène alors 5-3. Enfin, en début de quatrième set, le joueur hellène n'aura aucune réaction lorsque Kyrgios s'écroule sur une glissade en fond de court et reste quelques secondes au sol en se tenant la hanche.

Tsitsipas vise plusieurs fois Kyrgios

« Il y a un moment où tu en as vraiment marre, a lâché Tsitsipas après sa défaite, agacé par le comportement de Kyrgios. Ces palabres constantes, ces complaintes constantes. Nous sommes là pour jouer au tennis, c'est ça le plus important. Nous ne sommes pas là pour avoir des conversations, surtout quand tu sais que l'arbitre ne va pas changer sa décision. C'est totalement fou. C'est frustrant de voir que les gens s'en tirent comme ça. » « J'espère vraiment que nous les joueurs on va nettoyer et faire une version plus propre de notre sport, que ce genre de comportement ne soit pas accepté, pas permis, pas toléré », a poursuivi le Grec qui a reconnu avoir visé volontairement son adversaire et s'est justifié ainsi : « Juste pour que ça cesse. Il fallait que ça cesse. Ce n'est pas bien. Quelqu'un doit s'assoir avec lui et parler. Il y a de la frustration derrière ça, c'est sûr. Je n'ai pas pour habitude d'agir ainsi. Mais je ne pouvais pas rester là, comme un robot. Quand ça arrive trois, quatre fois, ça joue vraiment avec tes nerfs. Parce que tu es en train de faire ton travail et que tu as du bruit qui arrive de l'autre côté du filet, sans raison. C'est de l'intimidation constante ce qu'il fait. Il provoque ses adversaires. Il a probablement été un caïd lui-même à l'école. Je n'aime pas les gens qui rabaissent les autres. Quand je sens que certaines personnes me manquent de respect et ne respectent pas ce que je fais, c'est normal que je fasse quelque chose. »

Kyrgios : « Tout le cirque est venu de lui »

De son côté, Nick Kyrgios a affirmé que « tout le cirque est venu » de Tsitsipas. « Je n'ai rien fait contre lui qui soit irrespectueux, je n'ai pas balancé de balles sur lui, je ne sais pas quoi dire. Je serais en colère si j'avais perdu deux fois de suite contre un adversaire. Je suis l'un des joueurs le plus apprécié dans le vestiaire, s'est épanché l'Australien, samedi soir. Lui n'est pas aimé. Tout le cirque est venu de lui. Ce n'est pas ça, intimider... Je me suis demandé pourquoi il n'était pas exclu. Vous ne pensez pas que viser un spectateur avec une balle mérite ça ? Je pourrais envoyer moi aussi une balle dans la foule, c'est ça ? » En 8eme de finale, Kyrgios affrontera l'Américain Brandon Nakashima, lundi. S'il continue, le 40eme mondial pourrait défier Rafael Nadal en demi-finales. Mais on en est encore loin...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.