Wimbledon : Que peut-on attendre chez les hommes ?

Wimbledon : Que peut-on attendre chez les hommes ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 09 juin 2022 à 08h59

Après Roland-Garros, place à la saison sur gazon et bientôt, à Wimbledon. A quoi peut-on s'attendre sur l'herbe londonienne chez les messieurs ?



Dimanche, le principal de la saison sur terre battue (il y aura encore quelques tournois durant l'été) s'est achevé avec un 14eme sacre de Rafael Nadal à Roland-Garros. Désormais nanti de 22 tournois du Grand Chelem, l'Espagnol a remporté les deux premiers Majeurs de la saison, ce qu'il n'avait encore jamais fait dans sa riche carrière. Mais le numéro 4 mondial ne sera peut-être pas au rendez-vous du troisième de l'année 2022, à Wimbledon, à partir du 27 juin.

Vainqueur de Roland-Garros en ayant le pied gauche anesthésié durant la quinzaine, une articulation dont il souffre depuis 2005, Nadal demeure très incertain pour le plus grand tournoi sur gazon. Pour ne plus avoir mal à son pied, le Taureau de Manacor teste cette semaine un nouveau traitement. Si cela se passe bien dans les prochains jours et s'il n'a pas mal, « Rafa » a déclaré qu'il serait là Wimbledon où il a déjà triomphé deux fois. En revanche, si la douleur persiste, il renoncera. Absent à l'Open d'Australie puis battu en quarts à « Roland » par Nadal, Novak Djokovic sera lui bien présent sur le gazon de Londres. Six fois lauréat, dont les trois dernières (le tournoi avait été annulé en 2020), le Serbe s'avancera en favori, même a priori en présence de Nadal. Celui qui va devenir numéro 3 mondial la semaine prochaine (derrière Daniil Medvedev et Alexander Zverev) sera ultra-déterminé pour rafler un 21eme Grand Chelem, revenir à une longueur de son grand rival ibérique et montrer qu'il est toujours là à 35 ans.

Nadal incertain Medvedev et Zverev absents

Celui qui va lui (re)passer devant à l'ATP, Daniil Medvedev, fera défaut à Londres puisque Wimbledon a décidé de bannir le Russes et les Biélorusses par rapport à la guerre en Ukraine. Le prochain n°1 sera « out » comme Alexander Zverev (n°3), touché gravement à la cheville lors de sa demi-finale à Roland-Garros contre Nadal et éloigné des courts durant plusieurs semaines. Et les autres ? Stefanos Tsitsipas, numéro 5 mondial, adore jouer sur gazon mais il n'a jamais passé les 8emes à « Wim » (une fois en 2018). Une herbe où Carlos Alcaraz, la nouvelle merveille de la petite balle jaune mais sans référence sur la surface verte, et Casper Ruud, tout frais finaliste de Roland-Garros, n'ont joué respectivement qu'une et deux fois (pour une seule victoire au total, pour l'Espagnol).


Cela pourrait donc ressembler cette année à une voie royale pour Djokovic. Dans deux semaines et demi, le Serbe pourrait avoir à se méfier de Félix Auger-Aliassime (9eme), Mattéo Berrettini, finaliste l'an passé à Wimbledon, qui a effectué un retour gagnant mercredi à Stuttgart après avoir manqué la saison sur terre battue, ou Hubert Hurkacz (13eme), demi-finaliste l'an passé dans le Temple du tennis. A moins qu'Andrey Rublev (8eme) ne crée la surprise ou le « local » britannique, Cameron Norrie (11eme), ne brille devant les siens ? N'oublions pas également celui qui revient en grande forme : Marin Cilic. A 33 ans, le Croate est allé jusqu'en demies à Roland-Garros la semaine dernière et a déjà atteint la finale à Wimbledon en 2017 (battu par Roger Federer).

La surprise Cilic ?

Côté français, il faut sûrement s'attendre à pas grand-chose, une nouvelle fois malheureusement. Forfait à Roland-Garros en raison d'un problème au talon droit, Gaël Monfils vient de déclarer forfait au Queen's et à Eastbourne, ce qui rend sa participation à Wimbledon très incertaine... Sans compter que le numéro 1 français (24eme mondial cette semaine) n'aime pas le gazon... Richard Gasquet (72eme à l'ATP) a, lui, atteint le dernier carré à deux reprises sur le Grand Chelem londonien (en 2007 et 2015). Mais il a bientôt 36 ans et n'est pas allé loin sur ses derniers tournois (même s'il a battu Medvedev à Genève avant Roland-Garros).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.