Wimbledon : Mpetshi Perricard a explosé (à peine) trop tard pour éviter les qualifications

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 20 juin 2024 à 18h42

Devenu 66e mondial grâce à son succès à Lyon, Giovanni Mpetshi Perricard n'a d'autre choix que de suivre la règle.

Le 67e mondial qui perd face au 162e, c'est fatalement une déception pour Giovanni Mpetshi Perricard, vaincu dès les huitièmes de finale du Queen's par le local Billy Harris (6-4, 7-5). Surtout après avoir éliminé mardi Ben Shelton, quatorzième mondial... Au moins ce revers lui permettra-t-il de se ressourcer un peu avant les qualifications de Wimbledon, qu'il doit donc affronter en dépit de son nouveau statut au classement ATP.

Gaston et Van Assche dans le même cas

S'il s'est déjà extirpé de ces qualifications pour jouer le Queen's, Mpetshi Perricard est dans les 104 meilleurs et doit donc normalement intégrer le tableau principal d'un tournoi du Grand Chelem. Sauf que la date prise en compte, pour Wimbledon, était celle du 20 mai et que Mpetshi Perricard n'était alors que 117e... Il n'avait pas encore remporté le tournoi de Lyon, ce qu'il allait faire au terme de cette semaine, profitant de son invitation à Roland-Garros pour aller disputer cette compétition dans le Rhône juste avant, sa finale victorieuse contre Tomas Martin Etcheverry ayant eu lieu le samedi 25 - soit la veille des Internationaux de France.

C'est pour cette même raison que Hugo Gaston et Luca Van Assche, pourtant respectivement 69e et 102e, doivent également passer par les qualifications, au contraire d'Ugo Humbert, Adrian Mannarino, Arthur Fils, Gael Monfils, Arthur Rinderknech, Arthur Cazaux, Corentin Moutet, Constant Lestienne et Alexandre Muller qui sont tous restés dans le top 100 et y figuraient déjà avant Roland-Garros. Richard Gasquet devra aussi affronter les trois tours si piégeux (espérons-le) des qualifications, de même que Gregoire Barrere, Benoit Paire ou Lucas Pouille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.