Wimbledon : La Biélorussie s'insurge

Wimbledon : La Biélorussie s'insurge©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le jeudi 21 avril 2022 à 23h42

Alors que les joueurs et les joueuses russes et biélorusses ne pourront pas participer à Wimbledon en raison de l'invasion russe en Ukraine, la Fédération biélorusse monte au créneau.



Une décision qui ne manque pas de faire des remous. Mercredi, les organisateurs de Wimbledon ont décidé d'interdire aux joueurs et aux joueuses russes et biélorusses de participer à l'édition 2022 du Grand Chelem anglais en raison de l'invasion russe en Ukraine. Une décision contestée par l'ATP, mais pas uniquement. Numéro un mondial, Novak Djokovic s'y est aussi dit opposé, expliquant que "les sportifs n'ont rien à voir avec ce qui se passe". Le Russe Andrey Rublev, directement concerné, a pour sa part dénoncé une décision "totalement discriminatoire". Et c'est désormais au tour de la Fédération biélorusse de s'insurger. Un pays qui compte un seul joueur dans le Top 100 de l'ATP (Ilya Ivashka) mais trois joueuses dans le Top 50 de la WTA (Aryna Sabalenka, Victoria Azarenko et Aliaksandra Sasnovich).

Cela ne fait "qu'inciter à la haine et à l'intolérance"

"La Fédération bélarusse de tennis condamne catégoriquement la décision prise par les organisateurs de Wimbledon de suspendre les joueurs bélarusses et russes. Des actes aussi destructeurs ne contribuent en rien à un règlement des conflits, mais ne font qu'inciter à la haine et à l'intolérance sur une base nationale. A l'évidence, la raison d'une décision aussi dure se trouve dans les pressions directes exercées par le gouvernement britannique, peut-on lire dans ce communiqué de la FBT. A ce stade, des consultations sont en cours entre la direction de la FBT et des cabinets juridiques internationaux spécialisés en droit du sport, et une stratégie est en cours d'élaboration visant à protéger, avant tout, les joueurs de tennis bélarusses dans le monde entier, et le tennis de la République du Bélarus dans son ensemble."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.