Wimbledon : L'état des courts londoniens fait polémique

Wimbledon : L'état des courts londoniens fait polémique©Media365

Marie MAHE, publié le vendredi 07 juillet 2017 à 16h38

Après la grave blessure au genou de l'Américaine Bethanie Mattek-Sands, la colère des joueurs commence à se faire ressentir sur l'état des courts de Wimbledon.

Et si l'état des courts de Wimbledon était responsable de la blessure de Bethanie Mattek-Sands ? Opposée à la Roumaine Sorana Cirstea sur le court 17, l'Américaine a glissé et chuté dans le premier jeu du troisième set. La 103eme joueuse mondiale s'est alors mise à appeler à l'aide et à hurler de douleur. Des images visionnées par la Française Kristina Mladenovic après sa défaite au deuxième tour contre l'Américaine Alison Riske : « Je m'en fiche absolument d'avoir perdu ce match en fait, tellement je suis soulagée de ne pas m'être a priori fait trop mal sur cette chute où j'ai senti mon genou partir. C'est quand même gonflé et je vais passer une IRM ». Au bord des larmes, la numéro 1 française a confié qu'elle et son adversaire s'étaient plaintes à l'arbitre dès l'échauffement sur l'état du court 18 : plus d'herbe au fond du terrain mais de la terre particulièrement glissante et des trous.
Mladenovic : « C'est la première fois que ça m'arrive en Grand Chelem »
Les joueuses ont dû jouer deux jeux avant qu'un superviseur ne vienne constater leurs dires. Elles souhaitaient même ne pas poursuivre la rencontre : « C'était dangereux, on était toutes les deux d'accord, et c'est la première fois qu'il m'arrive un truc pareil en Grand Chelem. On nous a dit qu'il n'y avait pas d'autre court disponible, qu'il fallait continuer à jouer, que les courts étaient dans cet état à cause de la chaleur. Mais la sécurité des joueurs est parfois mise en bas de la pile des priorités. Les filles dans le vestiaire se plaignent, Radwanska a dit que son court était horrible. » La polémique sur l'état des courts du Grand Chelem londonien continue donc d'enfler. Certains joueurs trouvent les courts trop lents, « plus qu'à Roland-Garros », pour Jelena Ostapenko et Dustin Brown, trop glissants pour d'autres mais surtout endommagés après quatre jours de compétition.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.