Wimbledon : Jabeur-Rybakina, une sacrée finale

Wimbledon : Jabeur-Rybakina, une sacrée finale©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 09 juillet 2022 à 10h56

Ons Jabeur et Elena Rybakina vont disputer une finale très particulière à Wimbledon, samedi après-midi.



La finale dames de l'édition 2022 de Wimbledon sera très particulière. Il n'y aura aucune Française, on ne parle pas de ça, les trois dernières représentantes (Alizé Cornet, Caroline Garcia et Harmony Tan) ayant échoué en 8emes de finale. Il n'y aura pas non plus pour la première fois Iga Swiatek au rendez-vous du dernier jour du tableau féminin. La numéro 1 mondiale est tombée au 3eme tour après 37 victoires d'affilée face à Cornet. Non, en plus de déboucher sur une nouvelle lauréate en Grand Chelem, cette finale version 2022 opposera une Tunisienne à une Kazakh, deux nations qui n'ont jamais été à pareille fête dans les levées majeures du tennis.

Jabeur : « Au pays, on m'appelle la ministre du bonheur »

Tombeuse de Tatjana Maria en 3 sets (6-2, 3-6, 6-1) , Ons Jabeur (27 ans) a fait respecter son rang de n°2 mondiale pour rallier la finale. Tout l'inverse de Roland-Garros où la représentante de la Tunisie avait cédé dès le premier tour fin mai. « La Tunisie est connectée au monde arabe, est connectée au continent africain. Je veux voir plus de joueurs de mon pays, du Moyen-Orient, d'Afrique. Je pense que nous n'avons pas assez cru à un moment donné que nous pouvions le faire. Maintenant, j'essaie juste de montrer ça. Espérons que les gens s'en inspirent. Au pays, on m'appelle la ministre du bonheur », s'est réjouie Jabeur qui tentera de décrocher le plateau de « Wim » grâce à son jeu très varié et spécial.


Rybakina : « J'aime juste jouer ici sur la plus grande scène »

En face, se dressera la puissance de la Kazakh Elena Rybakina. Née à Moscou (rappelons que les Russes et Biélorusses ont été exclus de Wimbledon cette année), celle qui a été naturalisée en 2018 n'a pas tremblé aux portes de la finale face à Simona Halep , ancienne lauréate sur le gazon de Londres (6-3, 6-3). La 23eme joueuse mondiale possède un statut particulier sur lequel elle a évidemment été interrogée. « Je suis vraiment heureuse de représenter le Kazakhstan. Ils ont cru en moi. Il n'y a plus de questions à avoir sur ce que je ressens. J'ai joué aux Jeux Olympiques, en Fed Cup pour ce pays », a souligné Rybakina qui éprouve « de la peine pour les joueurs qui n'ont pas pu venir ici, mais j'aime juste jouer ici sur la plus grande scène, profiter de mon temps et essayer de faire de mon mieux. » A 23 ans, elle essaiera de faire triompher sa force de frappe sur le Centre Court contre Jabeur qu'elle avait battue lors de leur premier face-à-face à Wuhan en 2019. Depuis, la Tunisienne s'est imposée deux fois en 2021, dont la dernière sur abandon à Chicago en demi-finale (6-4, 3-2 ab.).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.