Wimbledon (H) : Les Bleus stoppés au deuxième tour, Federer trop fort pour Gasquet

Wimbledon (H) : Les Bleus stoppés au deuxième tour, Federer trop fort pour Gasquet©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 01 juillet 2021 à 21h18

Dominé en quatre manches par Pedro Martinez, Gaël Monfils voit son parcours à Wimbledon prendre fin dès le deuxième tour. Dominé par Ilya Ivashka, Jérémy Chardy quitte également le gazon londonien. Richard Gasquet, pour sa part, a chuté face à Roger Federer. Dernière chance Tricolore, Benjamin Bonzi a échoué face à Marin Cilic.

Après l'abandon d'Adrian Mannarino, Roger Federer a une nouvelle fois mis un terme au parcours d'un joueur français. Richard Gasquet s'est bien battu mais a dû s'avouer vaincu face à l'octuple vainqueur sur le gazon de Wimbledon. Dès le premier jeu, le Suisse a eu une opportunité de prendre le service du Biterrois mais ce dernier a réagi avant, à son tour, d'avoir trois balles de break. Néanmoins, les deux joueurs ont tenu leurs mises en jeu pour s'expliquer au jeu décisif. Un tiebreak qui s'est avéré être à sens unique, Richard Gasquet ne parvenant à remporter qu'un seul point. Roger Federer a alors imposé son jeu sur le Centre Court, sauvant une balle de break avant de remporter cinq jeux consécutifs pour remporter sans difficulté le deuxième set en moins d'une demi-heure. Dos au mur, Richard Gasquet a réagi et n'a plus aussi facilement concédé son service. Mais, après avoir laissé échapper une opportunité, Roger Federer a fait la différence dans le septième jeu. Parvenant à sauver une première balle de match sur son service, le Biterrois n'a fait que retarder l'échéance car c'est sur un jeu de service rondement mené que le Bâlois a validé sa qualification (7-6, 6-1, 6-4 en 1h54') pour rejoindre Cameron Norrie au troisième tour.

Monfils n'a pas fait mieux que Svitolina

Quelques heures après Elina Svitolina, Gaël Monfils quitte également Wimbledon. Tête de série numéro 13 de la troisième levée du Grand Chelem, le Tricolore a échoué face à l'Espagnol Pedro Martinez en quatre manches et plus de trois heures de combat, lui qui sortait d'une victoire en cinq manches sur trois jours face à Christopher O'Connell. Avec le break d'entrée, le 17eme mondial s'est mis dans le sens de la marche mais le 107eme au classement ATP a su réagir et aligner cinq jeux consécutifs pour s'envoler vers le gain de la première manche. Gaël Monfils a eu deux occasions de prendre l'avantage dans le deuxième set mais Pedro Martinez n'a rien laissé passer avant de breaker le Français. Manquant une première balle de set sur l'engagement du Français, l'Espagnol a corsé l'addition sur sa mise en jeu. Dos au mur, Gaël Monfils a serré le jeu et n'a pas laissé la moindre faille être exploitée par Pedro Martinez. Mieux encore, le Français a frappé dès qu'il en a eu l'opportunité et, pour cela, il a dû se montrer patient. Ce n'est que dans le dixième jeu, sur sa première balle de break, que le Parisien a pris le service de l'Espagnol pour remporter le troisième set. Les deux joueurs ont eu des balles de break en milieu de quatrième manche mais c'est dans la dernière ligne droite que Pedro Martinez est allé chercher le service de Gaël Monfils pour servir pour remporter la rencontre. Mais le Tricolore, après avoir écarté une balle de match, a su arracher un jeu décisif. Toutefois, l'Espagnol a fait la course en tête pour sceller le sort du match à sa deuxième opportunité (6-3, 6-4, 4-6, 7-6 en 3h12') et rejoindre Cristian Garin au troisième tour.

Chardy pas mieux loti

A l'image de Gaël Monfils, Jérémy Chardy a vu son parcours à Wimbledon s'achever ce jeudi lors du deuxième tour. Le 61eme mondial n'a pas confirmé son succès face à Aslan Karatsev pour son entrée en lice au moment d'affronter Ilya Ivashka. Plus entreprenant d'entrée, le Français a d'abord manqué deux opportunités de breaks avant de parvenir à ses fins dans le cinquième jeu. Résistant à son adversaire en écartant quatre balles de débreak, Jérémy Chardy a pris le premier l'avantage en remportant le premier set. Mais le Biélorusse a su se montrer opportuniste. Alors que les deux joueurs ont été impériaux dans la deuxième manche, Ilya Ivashka a saisi sa seule chance de prendre le service du Tricolore. Dans la foulée, à sa première balle de set, le 79eme joueur mondial a égalisé à une manche partout dans cette rencontre. Incapable de mettre en difficulté son adversaire dans la troisième manche, avec aucune balle de break à son actif, Jérémy Chardy a vu son adversaire conserver la réussite de 100% vue dans la deuxième. En effet, dans les troisième et septième jeux, Ilya Ivashka a pris le service du Français pour confirmer l'inflexion de cette rencontre. Un seul break, dans le cinquième jeu, aura suffi au Biélorusse pour faire définitivement la différence dans ce match. Sur un ultime jeu blanc, Ilya Ivashka a validé son billet pour le troisième tour de Wimbledon (4-6, 6-3, 6-2, 6-4 en 2h26') et rejoint Jordan Thompson, tombeur de Kei Nishikori (7-5, 6-4, 5-7, 6-3 en 3h08').
Bonzi s'incline face à Cilic
Si les Bleues ont déjà déserté les courts de Wimbledon dans le simple dames, il en est désormais de même pour les Bleus dans le simple messieurs. En effet, la dernière chance française dans ce tableau, Benjamin Bonzi, a chuté en quatre manches face à Marin Cilic. Le Croate, tête de série numéro 32 du tournoi, a mieux démarré le match avec une balle de break d'entrée puis trois autres dans le cinquième jeu. Mais le Tricolore a su trouver les ressources pour toutes les écarter. Mais, à quatre jeux partout, le 119eme mondial a cédé et permis à son adversaire de conclure le premier set dans la foulée sur sa mise en jeu. Toutefois, Benjamin Bonzi, après avoir été mis en difficulté au service, a su répondre. Une séquence de trois breaks consécutifs lui a permis de prendre l'avantage dans le deuxième set, finalement remporté sur un jeu blanc. La réponse du 37eme mondial a été immédiate. Marin Cilic a remporté les trois premiers jeux de la troisième manche, un break d'avance qui n'a jamais été mis en danger par un Benjamin Bonzi dans l'incapacité d'obtenir la moindre balle de break. Le Croate, avec cet avantage au score, aurait pu se faciliter la vie avec deux opportunités de prendre le service dès le début du quatrième set mais c'est finalement au jeu décisif que les deux joueurs se sont départagés. Mené cinq points à un, Benjamin Bonzi a su revenir à une longueur mais sans faire le pas supplémentaire. A sa deuxième balle de match, Marin Cilic a mis un terme au parcours des Français à Wimbledon (6-4, 3-6, 6-3, 7-6 en 3h06') et rejoint Daniil Medvedev au troisième tour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.