Wimbledon (H) : La désillusion Federer, Nadal et Djokovic en demies

Wimbledon (H) : La désillusion Federer, Nadal et Djokovic en demies©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le mercredi 11 juillet 2018 à 21h51

C'est un véritable coup de tonnerre sur la planète tennis ! Ce mercredi, Roger Federer, tête de série n°1, a chuté en quarts de finale de l'édition 2018 de Wimbledon contre Kevin Anderson, 8eme joueur mondial, en cinq manches (2-6, 6-7, 7-5, 6-4, 13-11) et 4h17 de jeu. Cette rencontre n'aura pas manqué de suspense tant la physionomie du début de match laissait alors à penser à une victoire facile en trois sets de l'octuple vainqueur du prestigieux Grand Chelem londonien.

Le Suisse s'est donc confronté à un Sud-Africain véritablement héroïque et qui a réalisé un incroyable come-back. Après la perte des deux premiers sets où Federer s'est montré intouchable puis solide (6-2, 7-6), celui-ci est passé tout près de la correctionnelle dans le troisième. En effet, le Bâlois s'est procuré une balle de match à 5-4 sur le service d'Anderson, sans pour autant réussir à conclure et mettre un point final à cette rencontre. Cela n'a pas déstabilisé pour autant son adversaire, qui a petit à petit entrepris de renverser la tendance et la légende vivante du tennis, par la même occasion.

Federer restait sur une série de 34 sets consécutifs remportés


Dès le jeu suivant, il s'est emparé du service du 2eme joueur mondial avant de sauver trois balles de debreak pour s'offrir le troisième set (7-5) sur un ace. Alors qu'il restait sur une impressionnante série de 34 sets consécutifs remportés, dans cette rencontre, Roger Federer n'a réussi à convertir que trois balles de break sur 12 obtenues. Il a joué contre un incroyable serveur (86% de premières balles), auteur de 16 points gagnants pour deux fautes directes. De quoi permettre ainsi au Sud-Africain de s'octroyer la quatrième manche (6-4). Les deux hommes se sont donc lancés dans une ultime manche, qui s'est finalement révélée interminable (1h30) et s'est soldée par un score de 13-11. La tête de série n°8 du tournoi se qualifie ainsi pour la première fois de sa carrière en demi-finales du troisième Majeur de l'année. Au prochain tour, le 8eme joueur mondial affrontera John Isner. De son côté, le Suisse n'avait plus connu pareille désillusion à Londres depuis 2013. A l'époque, il n'était pas allé plus loin que le deuxième tour.

Isner au rendez-vous


Il s'agit donc d'une histoire de premières. Tout comme Kevin Anderson, son prochain adversaire dans le dernier carré, l'Américain John Isner s'est qualifié pour la première fois de sa carrière pour les demi-finales de Wimbledon. C'est également une première tout court pour lui, au bout de sa 41eme participation à un Grand Chelem. Pour cela, le géant a disposé du Canadien Milos Raonic en quatre manches (6-7, 7-6, 6-4, 6-3). Les deux joueurs sont réputés pour être de redoutables serveurs, deux des plus gros du circuit ATP, et cette rencontre l'a évidemment confirmé. Au total, 56 aces ont pimenté un match, qui n'a véritablement été lancé qu'après un peu plus de deux sets. Dans ces derniers, aucun break n'a eu lieu et les deux tennismen ont été jusqu'au jeu décisif. Résultat, un partout. Toutefois, le Canadien, qui avait fait appel au kiné dans la première manche, a été le premier à craquer et à céder son service, à 2-2 dans le troisième set. Finalement, c'est bien Isner qui a eu le dernier mot au bout de 2h44 de jeu.

Djokovic retrouve les sommets


Il attendait cela depuis près de deux ans. Depuis sa finale à l'US Open en 2016, Novak Djokovic n'avait plus atteint un tel stade de la compétition en Grand Chelem. Ce mercredi, le Serbe a eu besoin de quatre sets (6-3, 3-6, 6-2, 6-2) pour prendre le dessus sur le Japonais Kei Nishikori et ainsi composter son billet pour le dernier carré de l'édition 2018 de Wimbledon. Il faut dire que l'ancien numéro un mondial a très souvent connu la réussite contre son adversaire du jour. Ce quart de finale n'a pas dérogé à la règle. C'est donc un retour au sommet qui se dessine pour la star. Cette excellente forme devra être confirmée contre un redoutable adversaire en demi-finale, d'autant plus que malgré cette probante victoire, tout n'a pas été forcément parfait. En témoigne, son agacement envers l'arbitre. Sur la route pour la finale, se tiendra l'Espagnol Rafael Nadal, tête de série n°2. Le titre n'est plus si loin que cela.

Nadal remporte un véritable combat


Il aura tout donné. Grâce notamment à une véritable rage, l'Espagnol Rafael Nadal a disposé de Juan Martin del Potro en quarts de finale de Wimbledon, au terme d'un véritable combat (4h52 de jeu !) d'une rare intensité. Le numéro un mondial s'est imposé en cinq sets (7-5, 6-7, 4-6, 6-4, 6-4). Dans l'ultime set, les deux hommes ont rivalisé de coups gagnants. Sur la balle de match, l'Argentin a fini au sol, impuissant face au dernier coup de boutoir de son adversaire du soir. Le natif de Manacor, fair-play, est venu le relever de l'autre côté du court pour le saluer. Les deux hommes ont livré un combat. Le public du Centre Court ne s'y est d'ailleurs pas trompé. Le match a été d'un niveau extraordinaire. Une finale avant l'heure. Quelques heures après l'élimination de Roger Federer et après cette rencontre, Rafael Nadal s'avance logiquement comme le nouveau favori pour remporter cette édition 2018 de Wimbledon, d'autant plus qu'il n'avait plus joué les demi-finales du Grand Chelem londonien depuis 2011. Avant cela, il devra toutefois passer par l'obstacle serbe, à savoir Novak Djokovic. Après près de 5 heures de combat, il va falloir bien récupérer.

WIMBLEDON (Grande-Bretagne, Grand Chelem, gazon, 38 467 940€)
Tenant du titre: Roger Federer (SUI)

Demi-finales
Anderson (AFS, n°8) - Isner (USA, n°9)
Djokovic (SRB, n°12) - Nadal (ESP, n°2)

Quarts de finale
Anderson (AFS, n°8) bat Federer (SUI, n°1) : 2-6, 6-7 (5), 7-5, 6-4, 13-11
Isner (USA, n°9) bat Raonic (CAN, n°13) : 6-7 (5), 7-6 (7), 6-4, 6-3
Djokovic (SRB, n°12) bat Nishikori (JAP, n°24) : 6-3, 3-6, 6-2, 6-2
Nadal (ESP, n°2) bat Del Potro (ARG, n°5) : 7-5, 6-7 (7), 4-6, 6-4, 6-4

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU