Wimbledon (H) : Dimitrov renversé par Moutet, Chardy, Paire et Humbert passent, Monfils a cédé, Herbert n'a rien pu faire

Wimbledon (H) : Dimitrov renversé par Moutet, Chardy, Paire et Humbert passent, Monfils a cédé, Herbert n'a rien pu faire©Panoramic, Media365

Nicolas Kohlhuber, publié le lundi 01 juillet 2019 à 20h55

Jérémy Chardy a su effacer la perte de la première manche pour dominer Martin Klizan en quatre sets, tout comme Benoît Paire face à Juan Ignacio Londero alors que Pierre-Hugues Herbert n'avait pas les armes face à Kevin Anderson. Diminué, Gaël Monfils s'est battu mais a dû se résigner à abandonner.

Quel exploit signé Corentin Moutet ! 84eme joueur mondial et issu des qualifications, le Français s'est retrouvé mené deux manches à rien après une heure de jeu par Grigor Dimitrov. Breaké d'entrée dans la troisième manche, le Tricolore a su revenir dans le sixième jeu avant de voir le Bulgare servir pour le match à 6-5 en sa faveur. Mais le 49eme au classement ATP a failli, concédant trois balles de break pour finalement être emmené dans un jeu décisif où Corentin Moutet a su enchaîner trois points consécutifs pour faire la différence et redonner vie à ce match. Deux breaks ont permis au Français de revenir à deux manches partout face à un Grigor Dimitrov qui est alors totalement sorti de la rencontre. La cinquième manche a été une formalité pour le Français, qui a remporté les cinq premiers jeux avant de voir son adversaire relever la tête et tenir son service. Mais le mal était déjà fait pour ce dernier qui, à la deuxième balle de match, a dû s'avouer vaincu après être passé très près de la victoire. Au bout de trois heures de combat, Corentin Moutet valide son billet pour le deuxième tour (2-6, 3-6, 7-6, 6-3, 6-1) où il retrouvera Félix Auger-Aliassime.

Chardy a passé l'obstacle Klizan

Jérémy Chardy a eu droit à une petite frayeur avant de tout remettre dans l'ordre. Face à Martin Klizan, le Tricolore s'est bien lancé avec le break d'entrée avant de sortir du match et de concéder cinq jeux de suite au Slovaque, qui n'en demandait pas tant pour aller chercher la première manche. Sans aucun doute vexé par ce moment d'égarement, Jérémy Chardy a accéléré et, avec notamment quatre jeux blancs, a remporté sans coup férir la deuxième manche sans concéder de jeu. L'ascendant était définitivement pris par le 81eme joueur mondial qui a eu besoin d'un seul break dans la troisième manche, tout en laissant passer de nombreuses occasions de doubler la mise et en sauvant une seule maigre balle de débreak, pour faire la différence. Le Tricolore a réédité la même performance mais, cette fois, sans jamais être inquiété sur son service dans la quatrième manche pour sceller le sort du match à la première opportunité après 2h21' de jeu (3-6, 6-0, 6-3, 6-4).

Paire débute très bien

Déjà vainqueur de Juan Ignacio Londero cette saison, sur la terre battue de Barcelone, Benoît Paire a confirmé son avantage sur l'Argentin sur le gazon de Wimbledon. Mais, avant d'aller chercher la victoire, le Français a laissé échapper une première manche dans laquelle il n'a jamais eu la main, malgré un débreak dans le cinquième jeu. Pas confiant sur sa mise en jeu en début de deuxième manche, Benoît Paire a su accélérer dans le cinquième jeu pour faire le break et conserver son service à chaque fois malgré une alerte dans le huitième jeu, égalisant ainsi à une manche partout. Le scenario a été identique dans la troisième manche, sauf que la balle de débreak pour Juan Ignacio Londero est venue alors que le Français servait pour le set. Mais, malgré l'avantage au tableau d'affichage, Benoît Paire a dû s'accrocher pour s'imposer. Après avoir breaké blanc dans le cinquième jeu, l'Argentin a su immédiatement revenir pour aller chercher un jeu décisif où un point perdu sur son service de plus a fait toute la différence au détriment de Juan Ignacio Londero. Au bout de 2h49' de combat, Benoît Paire valide son billet pour le deuxième tour (4-6, 6-4, 6-4, 7-6). Il affrontera Miomir Kecmanovic, tombeur de Roberto Carballes Baena (2-6, 6-3, 6-3, 6-1).

Monfils a jeté l'éponge

Incertain avant le début du tournoi, Gaël Monfils a tout donné mais ça n'a pas tenu. Victime d'une entorse de la cheville gauche, le Parisien a tout de même répondu présent sur le gazon de Wimbledon. Et le début de match s'est révélé quasiment parfait pour lui face à Ugo Humbert pour l'un des deux duels franco-français au programme du premier tour. Après avoir remporté la première manche au jeu décisif, Gaël Monfils a fait la différence dans le sixième jeu de la deuxième manche pour confirmer son ascendant. Mais, petit à petit, la tête de série numéro 16 s'est plaint de cette cheville douloureuse. Il a toutefois su maintenir son niveau de jeu pour ne concéder la troisième manche qu'au tout dernier moment. Ugo Humbert a alors accéléré pour mener cinq jeux à un dans la quatrième... C'est alors que l'orgueil a parlé pour Gaël Monfils qui est revenu à cinq partout pour finalement être emmené dans une cinquième manche où c'est devenu définitivement trop dur pour lui de résister à la douleur. Mené trois jeux à rien, il a préféré abandonner après 3h23' de combat (6-7, 3-6, 6-4, 7-5, 3-0).

Herbert trop tendre face à Anderson

Eliminé au deuxième tour à Roland-Garros, Pierre-Hugues Herbert n'a même pas réussi à gagner un match à Wimbledon. Il faut dire que d'entrée, l'Alsacien était opposé à un client : Kevin Anderson. Malgré les choses intéressantes qu'il a montrées sur gazon, le 39eme mondial n'a pas réussi à rivaliser. Ou pas assez longtemps. Incapable de convertir les balles de break obtenues dans le premier jeu, le Français avait laissé passer sa chance dès les premières minutes de jeu. Car il n'a plus eu d'occasions aussi belles de prendre le service de son adversaire. Anderson n'est pas le numéro 8 mondial pour rien. Sur un gazon qui l'avantage avec son jeu basé sur une excellente première balle, il a fait respecter la logique. La différence entre un bon joueur comme Herbert et un excellent comme Anderson se situe dans la capacité à faire l'écart à la moindre occasion. Il a marqué deux fois plus de points gagnants. Mais surtout, avec le même nombre de balles de break sur l'ensemble du match, le finaliste de Wimbledon 2018 en a converti une de plus que son adversaire du jour. De quoi s'assurer une qualification assez facile. La rencontre a duré moins de deux heures, le score final est sans appel (6-3, 6-4, 6-2). Pierre-Hugues Herbert était encore trop tendre pour un défi de cette taille. Mais il va pouvoir s'y habituer très vite, il est engagé en double avec Andy Murray.

WIMBLEDON (Grande-Bretagne, Grand Chelem, gazon, 15 651 338€)
Tenant du titre : Novak Djokovic (SER)

Premier tour
Djokovic (SER, n°1) bat Kohlschreiber (ALL) : 6-3, 7-5, 6-3
Kudla (USA) bat Jaziri (TUN) : 6-4, 6-1, 6-1
Mayer (ARG) bat Gulbis (LET) : 6-1, 7-6 (12), 6-2
Hurkacz (POL) bat Lajovic (SER, n°32) : 6-3, 4-6, 6-4, 6-4

Auger-Aliassime (CAN, n°19) bat Pospisil (CAN) : 5-7, 6-2, 6-4, 6-3
Moutet (FRA, Q) bat Dimitrov (BUL) : 2-6, 3-6, 7-6 (4), 6-3, 6-1
Granollers (ESP, Q) bat Sonego (ITA) : 7-6 (4), 6-4, 6-4
Humbert (FRA) bat Monfils (FRA, n°16) : 6-7 (6), 3-6, 6-4, 7-5, 3-0 abandon

Medvedev (RUS, n°11) bat Lorenzi (ITA) : 6-3, 7-6 (2), 7-6 (2)
Popyrin (AUS, Q) bat Carreno Busta (ESP) : 7-6 (2), 7-5, 6-2
Chardy (FRA) bat Klizan (SLQ) : 3-6, 6-0, 6-3, 6-4
Goffin (BEL, n°21) bat Klahn (USA) : 6-4, 6-4, 6-4

Edmund (GBR, n°30) bat Munar (ESP) : 6-4, 6-4, 6-4
Verdasco (ESP) bat Majchrzak (POL, Q) : 6-4, 6-4, 6-4
Karlovic (CRO) bat Arnaboldi (ITA, Q) : 6-4, 6-4, 7-6 (4)
Fabbiano (ITA) bat Tsitsipas (GRE, n°7) : 6-4, 3-6, 6-4, 6-7 (8), 6-3

Anderson (AFS, n°4) bat Herbert (FRA) : 6-3, 6-4, 6-2
Tipsarevic (SER) bat Nishioka (JAP) : 6-4, 6-7 (2), 6-2, 5-7, 6-2
Seppi (ITA) bat Jarry (CHI) : 6-3, 6-7 (8), 6-1, 6-2
Pella (ARG, n°26) bat Copil (ROU) : 7-6 (11), 5-7, 6-3, 6-4

Wawrinka (SUI, n°22) bat Bemelmans (BEL, Q) : 6-3, 6-2, 6-2
Opelka (USA) bat Stebe (ALL) : 6-3, 7-6 (4), 6-1
Haase (PBS) bat Kovalik (SLQ) : 6-1, 6-3, 6-1
Raonic (CAN, n°15) bat Gunneswaran (IND) : 7-6 (1), 6-4, 6-2

Khachanov (RUS, n°10) bat Kwon (CdS, Q) : 7-6 (6), 6-4, 4-6, 7-5
Lopez (ESP, WC) bat Giron (USA, Q)  : 6-4, 6-2, 6-4
Darcis (BEL) bat M.Zverev (ALL) : 6-2, 6-4, 6-4
Bautista Agut (ESP, n°23) bat Gojowczyk (ALL) : 6-3, 6-2, 6-3

Paire (FRA, n°28) bat Londero (ARG) : 4-6, 6-4, 6-4, 7-6 (4)
Carballes Baena (ESP) bat Kecmanovic (SER) : 2-6, 6-3, 6-3, 6-1
Cuevas (URU) bat Dzumhur (BIH) : 4-6, 7-6 (8), 2-6, 6-4, 6-2
Vesely (RTC, Q) bat A.Zverev (ALL, n°6) : 4-6, 6-3, 6-2, 7-5

Thiem (AUT, n°5) - Querrey (USA)
Garin (CHI) - Rublev (RUS)
Dellien (BOL) - Millman (AUS)
Andreozzi (ARG) - Djere (SER, n°31)

Simon (FRA, n°20) - Caruso (ITA, Q)
Uchiyama (JAP, Q) - Sandgren (USA)
Fucsovics (HUN) - Novak (AUT, Q)
Tiafoe (USA) - Fognini (ITA, n°12)

Cilic (CRO, n°13) - Mannarino (FRA)
Sousa (POR) - Jubb (GBR, WC)
Delbonis (ARG) - Evans (GBR)
Ward (GBR, WC) - Basilashvili (GEO)

Shapovalov (CAN, n°29) - Berankis (LIT)
Tomic (AUS) - Tsonga (FRA)
Kyrgios (AUS) - Thompson (AUS)
Sugita (JAP, Q) - Nadal (ESP, n°3)

Nishikori (JAP, n°8) - Monteiro (BRE, Q)
Istomin (OUZ) - Norrie (GBR)
Johnson (USA) - Ramos-Viñolas (ESP)
Cecchinato (ITA) - de Minaur (AUS, n°25)

Struff (ALL, n°33) - Albot (MDA)
Fritz (USA) - Berdych (RTC)
Andujar (ESP) - Kukushkin (KAZ)
Ruud (NOR) - Isner (USA, n°9)

Berrettini (ITA, n°17) - Bedene (SLO)
Schnur (CAN, LL) - Baghdatis (CHY, WC)
Koepfer (ALL, WC) - Krajinovic (SER)
Ebden (AUS) - Schwartzman (ARG, n°24)

Pouille (FRA, n°27) - Gasquet (FRA)
Bublik (KAZ) - Barrère (FRA, Q)
Clarke (GBR, WC) - Rubin (USA, Q)
Harris (AFS) - Federer (SUI, n°2)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.