Wimbledon - Djokovic : "Je devais changer quelque chose"

Wimbledon - Djokovic : "Je devais changer quelque chose"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 06 juillet 2022 à 09h44

Revenu de très loin lors de sa victoire contre Jannik Sinner en quarts de finale de Wimbledon, Novak Djokovic est revenu sur "le tournant du match", une pause toilettes qui a tout changé.



La première défaite de Novak Djokovic à Wimbledon depuis 2017, et son abandon en quarts de finale contre Tomas Berdych, n'était pas loin. Le lauréat des trois dernières éditions (2018, 2019 et 2021, celle de 2020 ayant été annulée en raison de la pandémie de Covid-19) est passé tout près de la correctionnelle mardi face à Jannik Sinner. Le jeune Italien (20 ans) a mené deux sets à zéro face au numéro 3 mondial, avant que ce dernier n'inverse la tendance pour s'imposer 5-7, 2-6, 6-3, 6-2, 6-2 en 3h39 de jeu, et rejoindre une nouvelle fois le dernier carré du Grand Chelem londonien. Et il a ensuite rendu hommage à son adversaire.

"J'adresse toutes mes félicitations à Jannik, qui a livré un gros combat aujourd'hui. Je suis sûr qu'il va encore avoir beaucoup d'autres opportunités. Il est si mature pour son âge, et il a réussi à s'établir dans le Top 10 et le Top 15 ces dernières années. Il a encore beaucoup de temps, c'était malheureux pour lui aujourd'hui, mais il a fait un super tournoi et je lui souhaite le meilleur pour le reste de la saison", a ensuite déclaré le Serbe, qui a aussi expliqué ce qu'il s'était dit à lui-même lors de cette pause toilettes à l'issue du deuxième set. Un moment qu'il a décrit, non sans malice, comme "le tournant du match".

"Je ne jouais pas bien"

"C'était juste un discours d'encouragement, un discours positif pour se « réanimer ». Je l'ai fait après avoir perdu deux sets en finale de Roland Garros contre Tsitsipas (l'an dernier, ndlr), et ça a marché ce mardi. Cela ne fonctionne pas toujours. Ce n'est pas une garantie que cela fonctionnera toujours. Mais oui, j'avais juste l'impression que je devais changer quelque chose. Je ne jouais pas bien, je ne me sentais pas bien sur le court, j'étais dominé par Sinner", raconte-t-il. Mais il a donc réussi à inverser la tendance, pour s'offrir une demi-finale contre Cameron Norrie, qu'il a avait largement dominé lors de leur unique affrontement, en novembre dernier lors du Masters de Turin (6-2, 6-1). Sauf que l'Anglais, novice à ce niveau, bénéficiera cette fois d'un énorme soutien populaire. Pas de quoi toutefois perturber Djokovic, habitué aux ambiances hostiles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.