US Open : Vraiment une aubaine pour Djokovic ?

US Open : Vraiment une aubaine pour Djokovic ?©Media365

Paul Rouget : publié le jeudi 27 août 2020 à 16h29

En l'absence, notamment, de Nadal et Federer, Novak Djokovic partira encore plus favori lors de l'US Open, où il vise un 18e Grand Chelem. Même si quelques prétendants espèrent bien l'en empêcher.



Il peut encore se rapprocher. Vainqueur en janvier de l'Open d'Australie, Novak Djokovic a remporté à Melbourne son 17e tournoi du Grand Chelem. Il n'est donc plus qu'à deux longueurs de Rafael Nadal (19), et trois de Roger Federer (20), qui détient toujours le record du nombre de victoires en Majeur. Deux joueurs qui ne seront pas présent cette année à l'US Open (31 août-13 septembre), pour des raisons bien différentes. De nouveau opéré du genou droit au printemps dernier, le Suisse ne rejouera pas de l'année, alors que l'Espagnol a fait le choix de ne pas prendre part à la tournée américaine en raison de la crise sanitaire, qui avait entraîné l'interruption de la saison début mars. 

"Je peux comprendre pourquoi il est resté en Europe, a commenté le Serbe, interrogé sur le forfait de Nadal depuis la bulle de New-York, où se joue actuellement le tournoi de Cincinnati. Surtout avec cette situation imprévisible. Je pense qu'il ne voulait pas prendre de risque pour sa santé et celle des membres de son équipe en venant ici. Si c'est la raison, et je pense que c'est ce que j'ai vu dans sa déclaration, je comprends totalement. C'est sûr que le système du classement qui est en place jusqu'à l'an prochain protège les joueurs qui ne veulent pas participer. Pas seulement sur la tournée américaine, mais aussi ceux qui vont s'arrêter quelques mois, ce qui est compréhensible." 

21 victoires en 21 matchs

Pour le numéro un mondial, "il n'y a pas de décision facile à prendre en ce moment." Une référence à celle qu'il avait prise en organisant l'Adria Tour avec du public dans les Balkans en pleine pandémie, avant que cette exhibition ne soit annulée en raison de plusieurs cas positifs au coronavirus, qu'il a lui aussi attrapé ? Pas vraiment le genre de la maison. Il s'est d'ailleurs encore défendu depuis son arrivée outre-Atlantique,s'estimant victime d'une "chasse aux sorcières". Il a aussi expliqué qu'il serait "vraiment irrespectueux" de dire qu'il est encore plus favori en l'absence de Federer et Nadal. 

Pourtant, l'absence des deux cadors lui ouvre un peu plus la voie vers un 18e Grand Chelem et, surtout, les empêche d'augmenter leur avance. Mais il a bien raison de se méfier des jeunes loups du circuit, comme Dominic Thiem, contre qui il avait eu besoin de cinq manches en finale de l'Open d'Australie. Au tournoi de Cincinnati, où Djokovic a étendu sa série de victoires consécutives à 21, en autant de matchs disputés cette saison, l'Autrichien est apparu rouillé, se faisant sortir dès son entrée. Finaliste à New York l'an dernier, où il avait été battu par Nadal, Daniil Medvedev a lui réussi à franchir deux tours, avant de céder contre Roberto Bautista-Agut, un 12e mondial qu'il faudra surveiller à Flushing Meadows. Tout comme Stefanos Tsitsipas (6e), qualifié pour le dernier carré de Cincinnati, même s'il n'a jamais réussi à franchir le deuxième tour de l'US Open. Autant de joueurs qui espérent bien empêcher le "Djoker" d'arriver à ses fins... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.