US Open : Incroyable imbroglio autour de Mannarino, Djokovic assure être intervenu

US Open : Incroyable imbroglio autour de Mannarino, Djokovic assure être intervenu©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 05 septembre 2020 à 15h43

Alors que l'Etat de New York voulait l'empêcher de jouer à la suite de son contact avec Benoît Paire, testé positif au coronavirus, Adrian Mannarino est revenu sur cet imbroglio. Novak Djokovic, de son côté, assure avoir fait jouer ses réseaux pour régler le problème.

L'US Open s'est offert un imbroglio dont il se serait bien passé. Initialement prévu en tout début de journée ce vendredi, le match du troisième tour entre Alexander Zverev et Adrian Mannarino a failli ne pas avoir lieu. Considéré comme un « cas contact » de Benoît Paire, testé positif au coronavirus, le Français a vu l'Etat de New York intervenir pour l'empêcher de jouer, ce qui a provoqué un retard de deux heures et demie. « Je me préparais pour jouer à 14h30 (heure locale ndlr). J'étais prêt à y aller quand le Tour Manager est venu me dire que le département de la Santé de l'Etat de New York avait outrepassé la Ville de New York. La Ville m'avait autorisé à jouer avec la signature du nouveau protocole dimanche, a rappelé Adrian Mannarino dans un entretien accordé au quotidien Ouest-France. L'État est intervenu pour dire que j'avais été exposé à un cas positif et que donc je devais être mis sous quarantaine dans ma chambre et que je ne pouvais pas aller sur le court jouer. » Il s'en est suivi beaucoup de palabres avant de permettre au natif de Soisy-sous-Montmorency de fouler le court à Flushing Meadows.

Mannarino peut remercier... Djokovic !

En effet, après plus de deux heures d'attente, Adrian Mannarino a pu faire son entrée sur le court, pour s'incliner en quatre manches (6-7, 6-4, 6-2, 6-2) malgré une bonne entame de match. « Je ne sais pas qui a fait quoi. Beaucoup de choses se sont passées durant tout ce temps, mais moi j'ai donné mon téléphone à mon coach en lui disant : 'occupe-toi de ça, moi je me prépare pour 17h00. Si on ne me laisse pas, je n'irai pas mais si on me laisse, je veux être prêt', a confié le Français. Je suis donc reconnaissant envers toutes ces personnes qui se sont démenées pour que je puisse jouer. J'ai perdu, mais je suis content d'avoir pu jouer le match. » Une des personnes qui seraient intervenues pour permettre au 39eme joueur mondial de jouer ce vendredi, selon ses dires, n'est autre que... Novak Djokovic. « Bien sûr que je savais ce qu'il se passait pour Adrian Mannarino. J'ai donc pris contact rapidement avec son coach. Je suis aussitôt intervenu auprès du Tour Manager. Puis, j'ai fait jouer mon réseau pour aider Mannarino, pour tenter d'avoir le gouverneur qui était le seul à pouvoir prendre la décision de laisser Adrian rentrer sur le court ou pas, a déclaré le Serbe en conférence de presse. Je ne sais pas si cela a servi, car sur la fin, je ne sais pas comment la situation s'est débloquée. Dans cette affaire, l'USTA et l'ATP n'ont pas de pouvoir de décision, cela appartient aux autorités locales de la santé. On le savait en venant ici. » Une intervention malgré tout salvatrice pour Adrian Mannarino.

Mannarino : « Je ne pourrai pas quitter New York avant vendredi prochain »

A la suite du test positif de Benoît Paire, Adrian Mannarino et d'autres Français ont dû se plier à un protocole sanitaire plus strict à la demande de la ville de New York et non de l'Etat. Mais, malgré des conditions très strictes et des contacts réduits à zéro avec le reste des joueurs, le Français garde du positif de cet US Open. « Je ne dirais certainement pas que c'est un cauchemar. J'ai joué le tournoi, peut-être un tournoi étrange, résume le Tricolore. Mais j'ai pu jouer et ils m'ont mis dans une situation où je pouvais donner mon meilleur sur le court. Donc je ne vais pas me plaindre. » Si plusieurs joueurs n'ont pas caché leur désarroi face à un tel protocole, Adrian Mannarino a expliqué l'avoir mieux vécu que d'autres. « Je n'étais pas diminué par le nouveau protocole mis en place, j'étais à même de donner le meilleur de moi-même sur le court et c'était le plus important, assure le Français. C'est une édition un peu particulière, il n'y a pas de public, il n'y a rien, c'est un peu moins sympa de jouer, mais moi j'étais déjà super content de pouvoir rejouer un tournoi. Pour l'instant, je suis plus tracassé par mes douleurs survenues à l'adducteur pendant le match. Le reste on aura le temps d'y penser plus tard. » Mais, alors que Roland-Garros démarre dans trois semaines, le Français a confirmé qu'il ne pourra pas quitter le sol américain à temps pour le tournoi de Kitzbühel, première étape de la tournée sur terre battue préparatoire au Grand Chelem parisien. « Je ne pourrai pas quitter New York avant vendredi prochain, ajoute-t-il. Mais c'est différent pour chacun. Tout dépend de la dernière fois où on a été en contact avec Benoît Paire. Je vais être confiné dans ma chambre au moins jusqu'à vendredi. » Dans une saison 2020 à nul autre pareil, la situation dans laquelle se retrouve Adrian Mannarino y rajoute un peu plus d'extraordinaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.