US Open (H) : Nadal vient à bout de Medvedev pour son 19eme Grand Chelem

US Open (H) : Nadal vient à bout de Medvedev pour son 19eme Grand Chelem©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, publié le lundi 09 septembre 2019 à 03h13

Au terme d'une finale irrespirable à Flushing Meadows, Rafael Nadal a fini par dompter Daniil Medvedev (7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4) en 4h51 et remporte son quatrième titre à l'US Open. Désormais, l'Espagnol compte un 19eme Grand Chelem à son immense palmarès et n'est donc plus qu'à une unité du record de Roger Federer.



Irrationnel ou presque. Si certains imaginaient la finale de Wimbledon comme le seul point culminant de cette saison 2019 en tennis, celle de l'US Open a prouvé le contraire. Ce dimanche, à Flushing Meadows, Rafael Nadal et Daniil Medvedev ont frappé très fort lors du dernier Grand Chelem de l'année. Mais à ce petit jeu-là, c'est (très) souvent le « Big Three » qui gagne ! Malmené comme rarement, l'Espagnol a fini par s'offrir l'homme en forme du moment en cinq sets (7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4) et 4h51 de jeu pour glaner son 19eme titre en Grand Chelem, le quatrième à New York. Pour cela, le « Taureau de Manacor » est passé par tous les états dans cette finale, d'un très bon niveau dans l'ensemble. Il faut dire qu'en face, le Russe n'a finalement pas semblé ressentir plus de pression que cela pour le premier gros rendez-vous de sa carrière et a rapidement breaké Nadal, à 1-1. Une joie de courte durée car l'Espagnol a répliqué dans la foulée, avant de prendre une nouvelle fois le service de son adversaire en fin de manche, à 5-6 en sa faveur. Deux nouveaux breaks dans le second set, à 2-3, et dans le troisième, à 2-2, et voilà le Majorquin touchant du doigt le trophée presque trop facilement. Alors qu'il pensait déjà à son discours de fin de tournoi, comme il l'a confié, Medvedev a tout de même réussi à sonner la révolte et a pu inverser la tendance. En prenant deux fois le service du numéro 2 mondial dans ce qui semblait pourtant il y a peu être la dernière manche, à 2-3 et à 6-5, le Russe a recollé à un set, avant de revenir à égalité, grâce à un break à 5-4 dans la quatrième manche.

Nadal s'immisce dans la lutte entre Federer et Djokovic

Touché, mais loin d'être diminué, le natif de Moscou a même été tout proche de l'impensable en obtenant trois balles de break d'entrée dans le dernier set. Cette grosse frayeur passée, Nadal, alors en difficulté, a trouvé les ressources pour inverser la dynamique. A 2-2, mené 40-0 sur le service de son adversaire, l'Espagnol a alors fait le break pour reprendre les commandes de cette finale. Un nouveau break à 2-4 et ce dernier semblait avoir résolu le problème Medvedev. Mais, une nouvelle fois sanctionné pour un dépassement de temps sur sa mise en jeu, le numéro 2 mondial a lâché un de ses breaks en route... Derrière, après deux balles de titre ratées, c'est une balle de débreak qu'il a dû sauver alors que le Russe ne voulait décidément pas déposer les armes. Finalement, c'est sur sa troisième balle de match, la première sur son service, et un retour trop long de son adversaire que Nadal a pu exulter sur le stade Arthur-Ashe. Titré pour la quatrième fois à l'US Open, après 2010, 2013 et 2017, le « Taureau de Manacor » compte désormais 19 succès en Grand Chelem, soit un de moins que Roger Federer, qui détient le record, dont il n'a jamais été aussi proche. Dans la chasse aux Majeurs, celui qui règne en maître à Roland-Garros va finalement s'inviter à cette quête que beaucoup pensaient réservée au Suisse, pour le moment encore au sommet de la hiérarchie, et à Novak Djokovic, dont l'appétit ne cesse de grandir au fil des mois. Toujours aussi impressionnant sur terre battue et capable de profiter de la méforme de ses concurrents pour engranger, Nadal pourrait bien être le premier à déloger le natif de Bâle de son trône.


Medvedev, un tsar est né

Si dans un premier temps, on a cru que Daniil Medvedev ne ferait, comme beaucoup, pas le poids en finale, ce dernier a finalement fait plus que semer le doute dans la tête du Majorquin ce dimanche. Balayé il y a quelques semaines à Montréal (6-3, 6-0) lors de leur unique confrontation, le Russe a prouvé ses immenses qualités aperçues notamment depuis le début de la tournée nord-américaine. Intéressant aux services, tranchant lors de ses montées, complet dans sa panoplie de coups et visiblement imperméable à la pression, Medvedev a logiquement manqué d'un peu plus d'expérience dans certains moments décisifs ce dimanche en finale de l'US Open pour espérer mieux face à l'un des trois ogres du tennis mondial. « Je regardais l'écran géant où ils affichaient tous les accomplissements de Rafa avec ses 19 titres en Grand Chelem et je me demandais ce qu'ils auraient montré pour moi... », ironisait-il en conclusion de son fabuleux tournoi. Derrière Nadal, celui qui sera numéro 4 à l'ATP ce lundi a fait sensation en peu de temps entre Washington et New York, finaliste trois fois et vainqueur de son premier Masters 1000 (à Cincinnati) en quatre tournois. Le natif de Moscou affiche un très joli bilan de 20 victoires pour 3 défaites depuis son élimination au 3eme tour à Wimbledon. Quatrième à la Race derrière le « Big Three », le joueur de 23 ans verra pour la première fois de sa jeune carrière le Masters de Londres mi-novembre. Une année 2019 d'ores et déjà réussie donc pour Medvedev qui sera grandement attendu en janvier prochain pour l'Open d'Australie.




>>> Revivez la finale Medvedev - Nadal

US OPEN (Etats-Unis, Grand Chelem, dur, 25 808 767€)
Tenant du titre : Novak Djokovic (SER)

Finale
Nadal (ESP, n°2) bat Medvedev (RUS, n°5) : 7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4

Demi-finales
Medvedev (RUS, n°5) bat Dimitrov (BUL) : 7-6 (5), 6-4, 6-3
Nadal (ESP, n°2) bat Berrettini (ITA, n°24) : 7-6 (6), 6-4, 6-1

Quarts de finale
Medvedev (RUS, n°5) bat Wawrinka (SUI, n°23) : 7-6 (6), 6-3, 3-6, 6-1
Dimitrov (BUL) bat Federer (SUI, n°3) : 3-6, 6-4, 3-6, 6-4, 6-2
Berrettini (ITA, n°24) bat Monfils (FRA, n°13) : 3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 7-5 (5)
Nadal (ESP, n°2) bat Schwartzman (ARG, n°20) : 6-4, 7-5, 6-2

Vos réactions doivent respecter nos CGU.