US Open (H) : Alcaraz en rêvait depuis toujours

US Open (H) : Alcaraz en rêvait depuis toujours©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le lundi 12 septembre 2022 à 08h13

Après sa victoire en finale de l'US Open contre Casper Ruud, qui lui offre la place de n°1 mondial, Carlos Alcaraz a tenu à remercier sa famille et annonce qu'il ne compte pas s'arrêter là, aussi bien en termes de trophées que de classement.


Vainqueur de son premier tournoi et déjà n°1 mondial, à seulement 19 ans ! Carlos Alcaraz a vécu un dimanche de rêve à New York en remportant l'US Open en quatre sets au détriment de Casper Ruud (6-4, 2-6, 7-6, 6-3). Après le match, le jeune Espagnol avait forcément du mal à trouver les mots, mais a de suite rendu hommage à sa famille, qui l'a soutenu depuis le début : « C'est quelque chose dont je rêve depuis que je suis enfant. Être n°1 mondial, être champion d'un Grand Chelem, c'est quelque chose pour lequel j'ai travaillé très, très dur. C'est difficile de parler en ce moment, j'ai beaucoup d'émotions. Tout le travail acharné que j'ai accompli avec mon équipe et ma famille. Je n'ai que 19 ans, toutes les décisions difficiles ont été prises avec mes parents et mon équipe également. C'est quelque chose qui est vraiment spécial pour moi. » Le travail, un mot qui revient souvent dans la bouche de Carlos Alcaraz. Mais ce travail a payé, lui qui a notamment dû disputer trois matchs en cinq sets en huitièmes (contre Cilic), en quarts (contre Sinner) et en demies (contre Tiafoe) avant de rallier la finale : « Il n'y a pas le temps d'être fatigué dans les derniers tours d'un Grand Chelem... Vous devez être prêt et donner tout ce que vous avez à l'intérieur. C'est quelque chose pour lequel je travaille très dur. »

Le déclic Miami

Interrogé sur le moment où il a senti qu'il pouvait gagner un tournoi du Grand Chelem, Carlos Alcaraz le situe au mois de mars, lorsqu'il a battu... Casper Ruud en finale du Masters 1000 de Miami. « Avant, j'imaginais que je devais grandir encore. Je pensais être capable de bons résultats en Grand Chelem mais pas de remporter le titre. À Miami, j'ai gagné plusieurs grands matchs de suite (contre Cilic, Tsitsipas, Hurkacz..., ndlr). Et là je me suis dit que j'étais capable de gagner un Grand Chelem. » Et la suite ? Elle s'annonce belle pour le prodige espagnol, qui ne compte pas s'arrêter là ! « Pour le moment, je profite de l'instant présent. J'apprécie d'avoir ce trophée dans les mains. Mais bien sûr, j'ai faim de plus. Je veux être au sommet pendant de nombreuses semaines, j'espère de nombreuses années. Je vais continuer à travailler dur après cette quinzaine. Je vais me battre pour en avoir plus. » Pour le moment, Carlos Alcaraz est attendu du côté de Valence cette semaine pour la phase de poules de la Coupe Davis, puis il est inscrit à Nur-Sultan la semaine du 3 octobre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.