US Open / Garcia : " Le but, c'est que cet élan reste super positif "

US Open / Garcia : " Le but, c'est que cet élan reste super positif "©panoramic, Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le lundi 29 août 2022 à 13h20

Lauréate à Cincinnati, et en très grande forme ces derniers temps, Caroline Garcia sera attendue du côté de l'US Open. La principale intéressée semble en être bien consciente.



Certains la placent parmi les favorites pour cette édition 2022 de l'US Open, du côté de New York. En raison de ses récentes excellentes performances, lors de cette année 2022, ponctuées notamment par un titre au prestigieux tournoi WTA 1000 de Cincinnati aux Etats-Unis, sur dur. Cette joueuse n'est autre que Caroline Garcia, remontée, depuis, à la 17eme place mondiale, et forcément à la recherche de son tout premier Grand Chelem. Cette fameuse période contraste évidemment avec celle de ces derniers mois, lorsque la Tricolore peinait et était bien loin au niveau du classement WTA. Désormais, place donc à l'US Open. Un Grand Chelem que la Lyonnaise, tête de série n°17, débutera contre la Russe Kamilla Rakhimova, 90eme joueuse mondiale et issue des qualifications.

"J'ai quand même évolué depuis"

En attendant cette entrée en lice, prévue pour ce lundi, Garcia, aujourd'hui âgée de 28 ans, s'est confiée auprès du quotidien sportif français L'Equipe : « J'ai l'impression de revivre un peu début 2018. Cette expérience, qui n'avait pas été très bien gérée, ça peut aider. » Il y a quatre ans, cette année-là, Caroline Garcia avait alors survolé la tournée en Chine. Mais sans parvenir ensuite à gérer la pression, lors de la saison suivante : « J'ai quand même évolué depuis, j'ai plus d'expérience pour savoir ce qui me va et ce qui ne me va pas. Ces derniers jours, j'ai vu les choses différemment. Les sollicitations, on sait qu'elles vont venir. Il faut les gérer, avoir quelqu'un qui fait le filtre et ne te donne que le plus important. » Avant de poursuivre : « Le but, c'est que cet élan reste super positif, que l'énergie qu'on a eue ces derniers temps et le lâcher-prise soient toujours là parce que c'est comme ça que ça marche. » La France attend son premier tournoi du Grand Chelem depuis 2013, lorsque Marion Bartoli avait alors triomphé du côté de Wimbledon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.