US Open (F) : La WTA soutient Serena Williams

US Open (F) : La WTA soutient Serena Williams©Media365
A lire aussi

Marouane Sair, publié le lundi 10 septembre 2018 à 17h02

L'association des joueuses de tennis a tenu à soutenir publiquement Serena Williams. Selon le président de la WTA Steve Simon, les sanctions à l'encontre de la joueuse sont injustifiées.

Depuis ce week-end, le monde du tennis est marqué par l'altercation qui a eu lieu lors de la finale de l'US Open entre Serena Williams et l'arbitre Carlos Ramos. La réaction de Williams au jeu de pénalité qu'elle a reçu a déclenché de nombreuses polémiques, certains parlant même de racisme ou de sexisme. Le PDG de la WTA (association des joueuses de tennis) a notamment tenu à réagir publiquement en prenant la défense de l'ex-numéro un mondiale. Selon Steve Simon, « il ne devrait pas y avoir de différence de degré dans la tolérance face aux émotions exprimées par les hommes et les femmes ». Celui-ci poursuit : « Je m'engage pour m'assurer que tous les joueurs soient traités de la même façon. Nous ne pensons pas que ça a été le cas samedi. »

Une soirée cauchemardesque pour Williams

Le bruit médiatique de l'affaire fait même presque oublier que Serena Williams s'est inclinée lors de la finale de l'US Open face à Naomi Osaka (6-2, 6-4). Après de multiples échanges avec l'arbitre, Williams finira par recevoir un jeu de pénalité après avoir qualifié l'arbitre de voleur. En effet, peu de temps avant, cette dernière avait déjà reçu un avertissement pour coaching et un autre pour bris de raquette.



De nombreuses stars ont tenu à soutenir la joueuse américaine, à commencer par l'ex-tenniswoman Bilie Jean King, qui estime que Serena Williams a eu le bon comportement en dénonçant cette « différence de traitement » : « Quand une femme exprime ses émotions, elle est qualifiée d'hystérique et on la pénalise. Quand un homme fait la même chose, on estime qu'il fait preuve de sincérité et il n'y a pas de conséquences. » Par ailleurs, l'US Open a infligé une amende de 17 000 dollars (environ 15 000 euros) à l'encontre de la joueuse aux 23 titres du Grand Chelem.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.