US Open : Des balles en cadeaux vers des tribunes vides

US Open : Des balles en cadeaux vers des tribunes vides©Media365
A lire aussi

Marie Mahé : publié le mardi 01 septembre 2020 à 18h55

A l'issue de sa victoire au premier tour de l'US Open lundi, Alexander Zverev a balancé des balles dans les tribunes. En sachant que ce tournoi se déroule à huis clos...



Ce lundi, l'édition 2020 de l'US Open a officiellement débuté. Toutefois, en raison de la pandémie de coronavirus qui continue d'ailleurs encore aujourd'hui de sévir à travers le monde, elle se dispute à huis clos. Alors, forcément, cela peut surprendre et en déstabiliser plus d'un. Certains préfèrent, toutefois, le prendre sur le ton de l'humour en en jouant. Ce lundi, au premier tour de l'habituel quatrième Grand Chelem de l'année, l'Allemand Alexander Zverev, 7eme joueur mondial, a disposé du Sud-Africain Kevin Anderson, 117eme joueur mondial, en quatre manches (7-6 (2), 5-7, 6-3, 7-5) et 3h09 de jeu. A l'issue de la rencontre, comme cela est très souvent le cas sur le circuit, le vainqueur du jour a alors, à l'aide de sa raquette et avant de quitter le Arthur-Ashe, balancé les balles qui lui restait, en direction des tribunes.

Zverev n'a jamais été plus loin que les huitièmes de finale à l'US Open

Comme un symbole. Si, en règle générale, elles font certainement de nombreux heureux parmi les spectateurs, cette fois, il a forcément fait chou blanc face au public fantôme. Alors l'a-t-il fait exprès ou a-t-il eu un moment d'absence ? Seul le principal intéressé le sait. En attendant, l'Allemand disputera le deuxième tour de l'US Open, contre l'Américain Brandon Nakashima, 223eme joueur mondial. Ce dernier s'est défait, au premier tour, de l'Italien Paolo Lorenzi, 125eme joueur mondial, en trois manches (6-3, 6-2, 7-6 (3)) et 2h15 de jeu. Dans cette année si particulière, Alexander Zverev aura certainement à cœur de briller à New York, lui qui n'a jamais été plus loin que les huitièmes de finale. C'était alors l'an passé et son bourreau se trouvait être l'Argentin Diego Schwartzman.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.