Un retour qui n'est pas passé inaperçu

Un retour qui n'est pas passé inaperçu©Panoramic, Media365
A lire aussi

Quentin Lecointe, publié le dimanche 26 mai 2019 à 19h18

Pour son entrée en compétition après quatre années d'absence à Roland-Garros, Roger Federer a pu constater que sa cote de popularité était encore au sommet.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A ROLAND-GARROS

Tous les observateurs ont beau s'accorder sur l'idée que Roger Federer a très peu de chances de remporter cette édition 2019 de Roland-Garros, le Suisse reste l'attraction de ce début de tournoi bien devant Rafael Nadal ou Novak Djokovic. Quatre ans après sa dernière apparition, le numéro 3 mondial a fait son retour ce dimanche Porte d'Auteuil pour le plus grand bonheur des spectateurs munis d'un billet pour le Court Philippe-Chatrier. Nombre d'entre eux avaient d'ailleurs fait le choix de rester à leur place après le succès rapide de Stefanos Tsitsipas pour ne pas manquer l'entrée sur le court du maestro. Arrivé en deuxième sur le court après son adversaire Lorenzo Sonego devant des gradins aux trois-quarts pleins, Federer a eu le droit à une grande ovation de la part du public avec de nombreuses personnes qui n'ont pas hésité à se lever et à scander son nom à plusieurs reprises. Déjà adoubé par le public au moment de son entraînement matinal sur le Court n°5, le vainqueur de l'édition 2009 a pu une nouvelle fois mesurer toute la popularité qui l'entoure.

Un scénario de match peu propice à l'emballement

Le scénario de la rencontre a donné peu d'occasions aux chanceux spectateurs présents autour du court d'encourager leur favori. Rarement inquiété lors de ce premier tour, Federer n'a pas eu besoin du soutien du public pour s'assurer un succès sans histoire en trois manches (6-2, 6-4, 6-4). Des salves d'applaudissements ont néanmoins régulièrement accompagné les coups gagnants du Suisse. A l'instar de nombreux autres endroits dans le monde, des murmures d'approbation ou d'admiration sont également venus ponctuer ses plus beaux coups de touché, comme sur cette amortie gagnante pour faire le break au début du deuxième set. Voyant le match défiler rapidement sous leurs yeux, certains spectateurs n'ont pas hésité à manier l'humour pour faire comprendre à leur poulain qu'ils aimeraient que la démonstration dure un peu. « Ça va trop vite Roger », a lâché l'un d'entre eux à 4-0 dans le deuxième set en faveur du joueur de 37 ans alors que le chronomètre affichait moins d'une heure de jeu. Il a réellement fallu attendre que Federer soit confronté à ses premières balles de break contre lui à 4-1 dans le deuxième set pour entendre la foule venir à son secours. Après un dernier break en fin de troisième set, l'homme qui attirait tous les regards ce dimanche a facilement conclu son match avant de recevoir une dernière ovation nourrie.

Federer : « Un peu comme avant une finale »

Arrivé en conférence de presse assez rapidement après sa rencontre, Federer a pu se rendre compte que le public n'était pas le seul à attendre son retour à Paris. Face à une salle comble où certains journalistes ont été obligés de rester debout devant la forte influence, l'homme aux 20 titres du Grand Chelem a pris le temps, comme à son habitude, de répondre aux questions en trois langues différentes (français, anglais et suisse-allemand). Interrogé sur ses impressions par rapport à son retour en terre parisienne, Federer n'a pas caché son plaisir de retrouver Roland-Garros. « Ça m'avait beaucoup manqué de venir ici. Il y avait énormément d'encouragements, un peu comme avant une finale, a résumé le Suisse. On n'a pas toujours l'habitude d'entendre son nom scandé comme ça. En m'entraînant samedi sur le Suzanne-Lenglen, j'ai senti une ambiance différente qu'ailleurs. » Il ne fait guère de doute que le public sera une nouvelle fois acquis à sa cause ce mercredi à l'occasion de son deuxième tour face au modeste allemand Oscar Otte qui ne risque pas de lui voler la vedette.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.