Triste première pour le tennis français

Triste première pour le tennis français©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 02 juin 2021 à 18h56

Seuls trois joueurs français se sont hissés au deuxième tour de Roland-Garros. Un très triste bilan pour le tennis tricolore...



Lucas Pouille. Ugo Humbert. Jo-Wilfried Tsonga. Mathias Bourgue. Arthur Rinderknech. Hugo Gaston. Richard Gasquet. Pierre-Hugues Herbert. Gaël Monfils. Adrian Mannarino. Benjamin Bonzi. Corentin Moutet. Benoit Paire. Arthur Cazaux. Grégoire Barrère. Gilles Simon. Jérémy Chardy. Enzo Couacaud. Ils étaient dix-huit sur la ligne de départ. Dix-huit Français engagés dans le tableau messieurs de Roland-Garros. Après les matchs du premier tour, seuls trois sont passés. Oui, seulement trois représentants tricolores, Monfils, Gasquet et Couacaud, disputeront le deuxième tour des Internationaux de France.

Quatre en 2000 et 2020

Le bilan est triste et terrible pour le tennis français. C'est tout simplement le pire dans l'ère moderne de la petite balle jaune. Soit depuis l'année 1968. Depuis 43 ans, on avait toujours vu mieux dans le tableau messieurs. L'année passée, lors de la dernière édition décalée à l'automne en raison de la pandémie de coronavirus, quatre Français seulement avaient déjà été recensés au deuxième tour. C'était alors le plus mauvais bilan (Gaston, Herbert, Paire, Bonzi) à égalité avec l'an 2000 où seuls Fabrice Santoro, Arnaud Clément, Cédric Pioline et Sébastien Grosjean avaient remporté leur premier match.

Escudé : « C'est inquiétant car il y a un trou générationnel »

Alors que les quatre Mousquetaires du tennis bleu-blanc-rouge - Tsonga, Monfils, Gasquet, Simon - sont sur la pente descendante et que certains d'entre eux disputent ou ont peut-être disputé cette année leur dernier Roland-Garros, cela ne s'annonce pas folichon pour le tennis dans l'Hexagone. « Il y a de la déception, forcément, on aimerait que les Français gagnent leurs matchs. Après il fallait s'y attendre vu les derniers résultats sur le circuit. C'est inquiétant car il y a un trou générationnel, il faut être patient », indique Nicolas Escudé, le nouveau DTN du tennis français, dans Le Parisien, mercredi.

Les papys Gasquet Monfils font de la résistance


Sur les trois rescapés tricolores, figurent donc deux « papys » : Gasquet et Monfils (34 ans). « Les anciens sont toujours là, lâche Escudé. Il y a le Big3 du tennis mondial (Federer, Nadal, Djokovic) mais on a aussi une génération en or en France. On ne s'en rend peut-être pas assez compte mais ils ont tiré et tirent encore le tennis vers le haut. » Si Monfils, qui rencontrera le Suédois Mikael Ymer (105eme mondial), a une chance de continuer son parcours cette année et vise clairement un billet au troisième tour, Gasquet sait qu'en affrontant Rafael Nadal jeudi soir en session de nuit, son chemin s'arrêtera sans doute là. L'Espagnol mène en effet 16-0 face au Français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.