Thiem sort Gaston en cinq sets !

Thiem sort Gaston en cinq sets !©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, publié le dimanche 04 octobre 2020 à 20h17

Dominic Thiem a mis fin à l'aventure merveilleuse de Hugo Gaston à Roland-Garros, battant le jeune Français de 20 ans dimanche, en huitièmes. La lutte insoupçonnée de cinq manches a été dantesque (6-4, 6-4, 5-7, 3-6, 6-3).

Malgré la défaite, Hugo Gaston entre tout de même au panthéon des plus grands exploits français à Roland-Garros. Le petit gaucher de Toulouse, à 20 ans, est le seul à ne jamais s'être énervé face à Dominic Thiem, qui lui était au bord de la rupture. Dominic Thiem, c'est-à-dire le n°3 mondial, finaliste des deux dernières éditions, vainqueur tout frais de l'US Open et un des rares à avoir battu plusieurs fois Rafael Nadal sur terre battue... Gaston a donné l'impression de faire 1 000 amorties en trois heures et demie, et juste deux ou trois de trop en fin de match (6-4, 6-4, 5-7, 3-6, 6-3). Son adversaire, lui, a paru commettre cent fautes (63 exactement), longtemps englué dans ce chaudron de folie qu'est devenu le court Philippe-Chatrier et ses clairsemés mais bouillants spectateurs. Forcément.

Impossible d'en vouloir de quoi que ce soit à Gaston, tant il a offert un moment dingue à tous les suiveurs du dimanche soir. Un moment plus ou moins long, selon qu'ils soient fanatiques de la petite balle jaune ou simplement attirés d'un oeil aux alentours de 20h, au plus fort de la tension. D'abord maîtrisé dans les deux premières manches, bien qu'avec déjà beaucoup d'aplomb de sa part (cinq balles de break dans le premier set, une seule pour Dominic Thiem), le Français s'est ensuite lancé dans un numéro littéralement irrationnel.

Thiem n'avait "pas vu une si bonne main depuis longtemps"

Au troisième set, il breake pour mener 3-1 puis se fait débreaker dans la foulée. Sauvant à nouveau deux balles de break à 4-4, il en manque trois à son tour dans le jeu suivant, dont une sauvée par la bande du filet, avant de conclure à 7-5. Breakant pour mener encore 3-1 lors de la quatrième manche, il écarte immédiatement deux balles de débreak. Et la façon dont il sort la première balle de match, à 6-5 sur le service de Dominic Thiem dans l'ultime set, reste prodigieuse, un passing "Ave Maria" en glissade du fond de court. Même sa façon de perdre est belle, avec ce panache amorti jusqu'au bout du bout.

Le vainqueur du soir savoure, lui aussi (sur France 3) : "C'était fantastique, tout a changé, il a très bien joué. Je n'avais pas vu une si bonne main depuis longtemps, avec ces amorties fabuleuses. J'ai trouvé de l'énergie pour finir, j'ai réussi à passer. Je vais me souvenir très longtemps de ce match. J'aime beaucoup sa façon de jouer, il a un grand avenir devant lui. Il a battu Stan Wawrinka en cinq sets, voilà à nouveau une grande bataille... L'expérience était de mon côté, mais je ne sais pas ce qui a fait la différence. J'ai perdu un peu ma concentration et mon énergie lors des troisième et quatrième sets, le match est devenu ouvert. J'avais juste l'expérience, oui." Ce sera Diego Schwartzman pour lui en quarts de finale. Mais pour le moment, dans sa tête comme dans toutes les autres, il n'y a qu'un nom : Gaston.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.