Roland-Garros, terre de surprises

Roland-Garros, terre de surprises©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 20 septembre 2020 à 13h06

De Virginie Razzano à Robin Söderling en passant par Gustavo Kuerten, Francesca Schiavone et Mats Wilander, retrouvez certaines des plus grandes surprises de Roland-Garros.

Virginie Razzano 

Pour son premier affrontement face à Serena Williams, Virginie Razzano avait frappé un grand coup au premier tour des Internationaux de France en 2012. Alors 111e mondiale, la Nîmoise s'était imposée face à l'Américaine (5e) à l'issue d'un match qui avait tenu en haleine le Central (4-6, 7-6[5], 6-3). Son adversaire, qui menait 5-1 dans le tie-break du deuxième set, semblait pourtant se diriger vers une victoire en deux manches, mais Razzano avait renversé la vapeur, s'imposant à la tombée de la nuit devant un public conquis. 


Francesca Schiavone 

En 2010, Francesca Schiavone est devenue la première joueuse italienne à remporter un tournoi du Grand Chelem. Alors âgée de 30 ans, la 17e mondiale avait battu successivement trois membres du Top 10 du classement WTA pour triompher : la numéro 3 Caroline Wozniacki (6-2, 6-3), la 7e joueuse mondiale Elena Dementieva (7-6, ab.) puis Samantha Stosur (5e) en finale (6-4, 7-6). Hormis sa finale, perdue face à Na Li, l'année suivante Porte d'Auteuil, elle ne parviendra plus jamais à dépasser les quarts de finale en Grand Chelem. 

Robin Söderling 

Avant sa défaite face à Novak Djokovic en quarts de finale de l'édition 2016, Rafael Nadal n'avait perdu qu'un seul match à Roland-Garros. C'était en 2009, lors de son fameux huitième de finale contre Robin Söderling. Deux hommes qui ne s'appréciaient guère. Et le Suédois avait créé une énorme surprise en s'imposant en quatre manches face au Majorquin (6-2, 6-7, 6-4, 7-6), avant de se hisser jusqu'en finale, où il allait céder face à Roger Federer. Victime d'une mononucléose deux ans plus tard, Söderling allait ensuite prendre sa retraite en 2015. Nadal n'a lui perdu qu'un seul autre match à Paris, où il vise cette année un 13e sacre. 

Gustavo Kuerten 

Une histoire incroyable. En 1997, Gustavo Kuerten, qui venait de remporter un tournoi Challenger, se présente à Roland-Garros en tant que 66e joueur mondial pour disputer son troisième Grand Chelem. Il allait devenir le premier Brésilien à remporter un Majeur depuis sa compatriote Maria Bueno en 1966, en écartant notamment trois anciens vainqueurs : Thomas Muster, Ievgueni Kafelnikov puis Sergi Bruguera en finale (6-3, 6-4, 6-2). Devenu le chouchou du public parisien, "Guga" gagnera deux autres fois Roland-Garros, en 2000 et en 2001. 

Mats Wilander 

En 1982, alors âgé de 17 ans et 9 mois, Mats Wilander était devenu le plus jeune vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem. Un record depuis battu par Boris Becker et Michael Chang. Pour son troisième Majeur, il avait écarté plusieurs grands noms : Ivan Lendl, Vitas Gerulaitis puis José Luis Clerc, avant de dompter Guillermo Vilas en finale (1-6, 7-6, 6-0, 6-4). Le jeune Suédois avait aussi marqué les esprits en demi-finale, en demandant à ce que l'on rejoue une balle de match litigieuse contre Clerc. Un geste de fair-play unanimement salué. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.