Roland-Garros : Serena Williams pas tête de série, Halep et Sharapova déçues

Roland-Garros : Serena Williams pas tête de série, Halep et Sharapova déçues©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 23 mai 2018 à 12h14

Désormais pointée à la 453eme place du classement WTA, Serena Williams, maman depuis l'année dernière, ne sera pas tête de série lors du tournoi de Roland-Garros, qui débute dimanche prochain. La numéro 1 mondiale Simona Halep et l'ancienne patronne du circuit Maria Sharapova le regrettent.

La rivalité qui règne entre les plus grandes championnes ne fait pas perdre pour autant la mémoire à Simona Halep et Maria Sharapova. La Roumaine et la Russe n'ont pas oublié que Serena Williams a longtemps été la patronne du circuit WTA. L'actuelle numéro 1 mondiale et Sharapova, qui l'a également été par le passé, regrettent donc que l'Américaine n'ait pas bénéficié d'un classement protégé pour être tête de série à Roland-Garros en dépit de sa chute au classement (elle est aujourd'hui 453eme mondiale) due à son long break pour mettre au monde son premier enfant. « Ça demande un effort incroyable pour une femme de revenir physiquement et émotionnellement... Tout est différent pour ce qui est des voyages, des expériences, des émotions et de la réalité physique à chaque jour. Le tennis est un sport égoïste, mais je pense que quand il y a un enfant dans votre vie, vous en perdez un peu, car il y a quelque chose de beaucoup plus important », estime Sharapova, qui espère dans des propos relayés par RDS que la possibilité que la WTA revoit son règlement en ce qui concerne la maternité des joueuses ne restera pas dans les placards. Halep, elle aussi, attend rapidement un changement de ce côté-là. « C'est normal de donner naissance à un enfant. C'est normal d'avoir un classement protégé... Ça va au-delà du tennis. Les gens décideront donc où elle sera classée au tableau mais, à mon avis, il est bon de protéger le classement quand une joueuse donne naissance à un enfant. » Le message (double) est passé.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU