Roland-Garros : Les Russes et Biélorusses seront bien là

Roland-Garros : Les Russes et Biélorusses seront bien là©panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mercredi 27 avril 2022 à 19h09

Selon les informations de RMC Sport, les organisateurs de Roland-Garros n'ont pas l'intension d'interdire les joueurs et joueuses russes et biélorusses de prendre part au tournoi, contrairement à Wimbledon.


La décision de Wimbledon n'a pas fait boule de neige. Alors que les dirigeants du prestigieux tournoi du Grand Chelem ont décidé la semaine passée d'interdire les joueurs et joueuses russes et biélorusses de participer à Wimbledon et aux autres tournois britanniques en raison de l'invasion de l'Ukraine il y a deux mois, les autres tournois n'ont pas (encore ?) suivi. Si les dirigeants du Masters 1000 de Rome, qui débutera dans dix jours, se posent la question et s'en remettent au gouvernement, les autres tournois sur terre battue ont choisi de laisser les Russes et Biélorusses y prendre part. Du côté de Roland-Garros, le prochain tournoi du Grand Chelem au menu, on ne compte pas changer d'avis. C'est en tout ce que révèle RMC Sport ce mercredi. Amélie Mauresmo, nouvelle directrice du tournoi, fera respecter la déclaration commune des ministres des Sports de 36 pays, signée le 9 mars dernier, qui stipule que ces joueurs et joueuses pourront prendre part aux matchs sous bannière neutre et qu'en cas de victoire finale, leur hymne national ne sera pas joué. Mais le tournoi parisien n'ira pas plus loin dans les sanctions. Daniil Medvedev, Andrey Rublev, Karen Khachanov, Aslan Karatsev, Ilya Ivashka (pour ne citer que les joueurs du Top 100) peuvent donc être rassurés, tout comme Aryna Sabalenka, Anastasia Pavlyuchenkova, Victoria Azarenka, Daria Kasatkina, Veronika Kudermetova, Liudmila Samsonova, Ekaterina Alexandrova, Aliaksandra Sasnovich, Varvara Gracheva, Anna Kalinskaya, Kamilla Rakhimova et Vera Zvonareva du côté des femmes.

Wimbledon se plie aux décisions du gouvernement 

Mardi, les dirigeants de Wimbledon avaient justifié leur choix de ne pas accueillir les joueurs et joueuses russes et biélorusses par une volonté gouvernementale : "Le gouvernement britannique a défini des orientations pour les organismes et événements sportifs au Royaume-Uni, dans le but spécifique de limiter l'influence de la Russie. Nous avons tenu compte de ces orientations, comme nous le devons en tant qu'événement de haut niveau et institution britannique de premier plan. Après un examen attentif de divers facteurs, nous sommes arrivés à deux conclusions fermes qui ont servi de base à notre décision."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.