Roland-Garros : La conférence de presse surréaliste de Djokovic en images

Roland-Garros : La conférence de presse surréaliste de Djokovic en images©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 06 juin 2018 à 07h51

La tête des mauvais jours, des réponses extrêmement brèves et un ton très ferme et agacé, gestes d'énervement à l'appui, la conférence de presse de Novak Djokovic après sa défaite face au surprenant Italien Marco Cecchinato, mardi en quarts de finale à Roland-Garros, fera date.

Une heure après cette élimination inattendue du champion serbe face au 72eme mondial, il était d'ailleurs presque davantage question dans les travées du stade de la Porte d'Auteuil de ce passage éclair de l'ancien numéro 1 mondial devant la presse que de sa sortie de piste elle-même. Et pour cause, puisque Djokovic a filé directement en salle de presse - mais la petite, pas la grande, comme c'est le cas habituellement pour un ténor du circuit - où, en petit comité pris de court et à un pupitre sans micro, il a expédié une à une les questions des envoyés spéciaux. Le Serbe, répondant négativement à un reporter lui demandant d'articuler, a uniquement consenti à faire plus d'une phrase lorsqu'il a été question d'évoquer son bourreau du jour Cecchinato (« Il a joué de manière incroyable et tout le crédit lui revient (...) Il ne semblait pas impressionné par le fait de jouer un grand match sur un grand court. Il a bien tenu ses nerfs dans les moments importants. Il a bien joué. »

Djokovic : « Pas envie de penser au tennis pour le moment »

Le numéro 22 mondial a également accepté de faire un petit effort pour évoquer son avenir proche et la saison sur herbe qui se profile, laissant planer le plus grand flou à ce sujet : « Je ne sais pas, je ne sais pas ce que je vais faire, je sors juste du court là, désolé les gars, je ne peux pas vous dire. » Dépité, le « Djoker » a également tenu à expliquer pourquoi il avait autant de mal à digérer cette défaite face à l'Italien. « C'est toujours difficile de perdre en Grand Chelem, spécialement comme ça, après des mois de préparation. En plus, je pensais que j'avais une chance d'aller loin, mais je ne suis pas allé loin, c'est comme ça. » « Je n'ai pas envie de penser au tennis pour le moment », a ensuite pris le soin d'ajouter celui qui compte douze Majeurs à son palmarès, comme s'il était encore nécessaire de le préciser.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU