Roland-Garros : L'ensemble des installations prise en compte pour la limite à 5000 spectateurs ?

Roland-Garros : L'ensemble des installations prise en compte pour la limite à 5000 spectateurs ?©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 29 août 2020 à 11h15

Face à la volonté du gouvernement de refuser toute dérogation préfectorale dans les zones rouges, la FFT pourrait être limitée à 5000 personnes pour l'ensemble des installations de Roland-Garros.

La Fédération Française de tennis (FFT) va sans doute devoir modifier ses plans. Alors que Bernard Giudicelli n'a pas caché son espoir d'accueillir jusqu'à 10 000 personnes dans le Court Philippe-Chatrier en divisant les tribunes en deux zones hermétiques, les récentes décisions du gouvernement ont fait l'effet d'une douche froide. En effet, ce jeudi lors d'une conférence de presse, le Premier Ministre Jean Castex a confirmé avoir demandé aux préfets des 21 départements passés en « zone de circulation active » du coronavirus de refuser systématiquement toute dérogation afin d'aller au-delà de la jauge limitée à 5000 personnes pour les rassemblements. Alors que la FFT a relancé la billetterie pour Roland-Garros avec jusqu'à 20 000 personnes sur l'ensembles des installations et 10 000 places disponibles pour les finales, la préfecture de police de Paris est prête à mettre son grain de sel.

La préfecture de police de Paris intransigeante ?

Alors que la crise sanitaire a contraint à reporter le tournoi du printemps au début de l'automne, la FFT compte éviter à tout prix le huis clos afin d'engranger les revenus issus de la billetterie, qui sont une part non-négligeable de son financement. Mais, selon une information de l'AFP, le préfet de police de Paris Didier Lallement compte faire appliquer de manière stricte les consignes du gouvernement, c'est-à-dire 5000 personnes par jour sur l'ensemble des installations de Roland-Garros, sans aucune distinction faite pour chaque court pris séparément. « Clairement, la tendance n'est pas bonne, a assuré une source proche du dossier à l'AFP alors qu'une réunion au niveau du gouvernement doit aborder le sujet dans le courant de la semaine prochaine. La crainte c'est aussi de créer un précédent, et que d'autres s'y engouffrent. » Une incertitude, voire un flou, qui inquiète également les joueurs, Nicolas Mahut ayant récemment déclaré au micro d'Eurosport qu'il ne considérait pas comme possible d'allier bulle sanitaire stricte à l'image de ce qui est mis en place à New York pour l'US Open et l'ouverture des tribunes au public. « Le moment venu, il y aura des précisions » a, pour sa part, commenté Jean-François Vilotte, directeur général de la FFT, auprès de l'AFP.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.