Roland-Garros (H) : Cecchinato ne réalise pas ce qui lui arrive

Roland-Garros (H) : Cecchinato ne réalise pas ce qui lui arrive©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le mercredi 06 juin 2018 à 08h21

Quelle que soit l'issue de sa demi-finale contre Dominic Thiem, Marco Cecchinato est d'ores et déjà le héros de ce Roland-Garros 2018. Mardi après son exploit retentissant contre Novak Djokovic, l'Italien qui n'avait encore jamais gagné un match en Grand Chelem avant d'arriver à Paris cette année avait beaucoup de mal à réaliser. Le 72eme mondial était uniquement certain que sa vie ne serait plus jamais la même.

Marco Cecchinato, vous n'aviez jamais gagné un match dans un tournoi du Grand Chelem et vous voilà en demi-finales à Roland-Garros après avoir sorti Novak Djokovic...
J'ai joué un incroyable tennis aujourd'hui (mardi). J'ai fait deux excellents premiers sets, j'étais un peu fatigué dans le troisième. J'ai eu un break de retard dans le quatrième, mais j'ai réussi à me reprendre et à très bien jouer. J'ai surtout été très solide dans les jeux décisifs. Il y a eu des échanges magnifiques.

A commencer par ce jeu décisif de folie (13-11) qui restera dans les annales...
C'est difficile de décrire mon émotion dans ce tie-break. J'étais très nerveux, car il y a eu tant d'opportunités des deux côtés, tant de balles de break... Sur ma troisième balle de match, j'avais la balle pour gagner, mais j'ai mal frappé la balle. Sur le dernier retour, quand j'ai vu que la balle touchait la ligne, c'était le meilleur moment de ma vie.

Comment-vous sentez-vous après ce nouvel exploit ?
C'est difficile à décrire là aussi. Je dois réaliser le moment. Je vais jouer les demi-finales à Roland-Garros. C'est difficile à décrire. Ça va changer ma vie. J'ai besoin de temps pour réaliser ce moment.

Novak Djokovic était tout sauf un inconnu pour vous, puisque vous vous entraînez souvent ensemble à Monte-Carlo...
Oui, on se connaît, c'est une belle personne. Après le match, il a passé le filet et est venu de mon côté du court pour me féliciter. Il m'a dit que c'était incroyable pour moi, et il m'a souhaité bonne chance.

Cecchinato : « Thiem, je l'ai déjà battu une fois, alors pourquoi pas deux »

Avec cette victoire, vous êtes assuré de grimper parmi les trente premiers mondiaux. Vous serez donc tête de série à Wimbledon, vous rendez-vous compte ?
Ça, c'est surtout une très bonne nouvelle pour celui qui va me rencontrer au premier tour à Wimbledon (rires). L'année dernière, j'étais arrivé la veille de mon premier match. Cette fois, je vais pouvoir mieux me préparer. Après, qui sait, peut-être que je pourrai aussi enchaîner les victoires sur herbe.

Avant de penser à Wimbledon, il y a cette demi-finale face à Dominic Thiem qui vous attend. Vous sentez-vous capable de réaliser encore un nouvel exploit ?
Depuis le début du tournoi, j'ai eu l'impression de pouvoir gagner avant que match. C'est encore le cas avant cette demi-finale contre Thiem. En plus, je l'ai déjà battu (il sourit). C'était en finale d'un Future (victoire en deux sets 6-3, 6-4 à Modène en 2013). Je me rappelle bien de ce match. Je l'ai fait une fois, pourquoi ne le ferais-je pas deux fois ? Je veux croire que j'en suis capable.

Comment avez-vous vécu votre extraordinaire parcours depuis ce premier match, contre Copil ?
Je suis vraiment très heureux. J'avais déjà passé de très bons moments avant Roland-Garros. Mais après avoir obtenu la première victoire de ma carrière en Grand Chelem, je me sentais bien. Et match après match, je me disais que je pouvais encore passer un tour, et ainsi de suite. Même contre Carreno Busta, avant le match, j'étais très concentré. Et maintenant, je suis là. C'est un moment très spécial pour moi.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU