Roland-Garros (H) : Cazaux impuissant face à Etcheverry, Ruud déroule

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le mardi 28 mai 2024 à 16h52

Arthur Cazaux, de retour d'une blessure à la cheville, a été éliminé au premier tour de Roland-Garros par Tomas Etcheverry, en quatre sets. De son côté, le finaliste de l'an passé Casper Ruud s'est imposé en trois manches contre le Brésilien Meligeni.

Blessé à la cheville en glissant sur une ligne blanche à Barcelone, Arthur Cazaux disputait seulement son deuxième match de la saison sur terre battue ce mardi à Roland-Garros. Et celui qui avait fait rêver le public français à l'Open d'Australie en atteignant les huitièmes de finale ne fera pas aussi bien lors du deuxième tournoi du Grand Chelem de l'année. Pour la troisième fois en trois participations, l'Héraultais de 21 ans a été éliminé dès son entrée en lice Porte d'Auteuil. Cazaux avait fort à faire face au quart de finaliste de l'an passé, Tomas Etcheverry, 29eme mondial. Et l'Argentin, malgré la pression de devoir tenir son rang de 2023 et les points qui vont avec, est parvenu à l'emporter en quatre sets : 3-6, 6-2, 6-1, 6-4, grâce notamment à 10 aces. Après avoir perdu le premier set suite à un break à 2-1, Etcheverry a inversé la tendance en gagnant les trois suivants : le deuxième grâce à des breaks à 3-2 et 5-2, le troisième grâce à des breaks à 2-1 et 4-1, et le quatrième grâce à un break d'entrée puis un autre à 4-4 alors que Cazaux avait réussi à recoller au score. Diminué par une douleur à la cuisse et à l'avant-bras, le Français n'était clairement pas au meilleur de sa forme pour affronter un tel joueur, redoutable sur terre battue. Désormais hors-course pour une qualification olympique, il va désormais se tourner vers la saison sur gazon, et il va notamment disputer son tout premier Wimbledon.

Ruud avec aisance

La pluie étant tombée sans s'arrêter jusqu'à 16h00, un seul autre match se déroulait en même temps que celui de Cazaux, et il a vu le finaliste de l'an passé, Casper Ruud, passer aisément le premier tour. Jamais cité parmi les favoris du tournoi malgré ses deux finales et son statut de n°7 mondial, le Norvégien, vainqueur samedi du tournoi de Genève, n'a fait qu'une bouchée du qualifié brésilien Felipe Meligeni, neveu de Fernando, le demi-finaliste de Roland-Garros 1999. Ruud s'est imposé 6-3, 6-4, 6-3 en 1h55 en servant 89% de premières balles et en sauvant la seule balle de break que s'est procuré son adversaire. Il a pris le service du 137eme mondial à 4-3 dans le premier set, à 0-0 dans le deuxième et à 1-1 et 5-3 dans le troisième pour l'emporter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.