Roland-Garros - Giudicelli : " Le tournoi aura bien lieu ! "

Roland-Garros - Giudicelli : " Le tournoi aura bien lieu ! "©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 02 juin 2020 à 13h21

Lors d'une interview menée par Gaël Monfils sur Twitch, Bernard Giudicelli a assuré que Roland-Garros aurait bien lieu fin septembre, comme annoncé.

« Oui, je te confirme Gaël que Roland-Garros aura bien lieu ! » Bernard Giudicelli s'est montré catégorique lundi après-midi face à Gaël Monfils lors d'une interview menée sur Twitch par le meilleur joueur français. D'entrée, le président de la Fédération française de tennis a ôté toutes les inquiétudes du numéro 9 mondial face à un éventuel nouveau report ou même une annulation définitive. Il n'en sera rien, à croire Giudicelli, qui s'est même permis de plaisanter avec Monfils sur le sujet. « En fait, on organise Roland-Garros pour que tu le gagnes Gaël ». Ce à quoi l'intéressé a répondu du tac au tac, mais sans oublier que le patron Porte d'Auteuil, ce n'est malheureusement pas lui, pourtant Parisien pur jus. « Ah, ça me fait plaisir. Je vais essayer de le gagner, tu le sais Bernard. Il y a toujours une personne qui loue Roland-Garros avant moi chaque année, ça fait douze ans qu'il loue Roland-Garros avant moi donc je vais essayer de le louer avant lui cette année. On va dire. » Redevenus plus sérieux, les deux hommes ont ensuite évoqué cette possibilité que le tournoi se déroule à huis clos, hantise de Monfils comme du patron du tennis français. Mais là aussi, Giudicelli a tenu à rassurer son intervieweur.

Giudicelli : « Je privilégie un Roland-Garros avec le maximum de public »



« Le huis clos, c'est vraiment l'hypothèse que l'on n'affectionne pas, assure Giudicelli. Parce que Roland-Garros, comme tous les grands tournois, c'est quand même une rencontre entre les joueurs et le public. C'est ce qui fait la magie de ce tournoi. On est plus aujourd'hui sur cette magie-là que nous voulons absolument entretenir. Avec l'agrandissement du stade et les mesures barrières, on peut tout à fait imaginer organiser le tournoi avec une jauge réduite qui garantisse à la fois la protection des joueurs, des spectateurs mais aussi de toutes les personnes qui travaillent. » Autre certitude : les organisateurs n'auront d'autre choix que de se plier aux consignes gouvernementales. Et à ce niveau, le plus grand flou règne encore pour le moment. « En ce qui me concerne, l'option que je privilégie, c'est un Roland-Garros qui se déroule avec le maximum de public. Ensuite, en fonction des conditions sanitaires, nous nous ajusterons aux recommandations et aux directives qui nous seront données par le gouvernement. N'oublions pas que c'est le gouvernement qui décide de la fréquentation et de la jauge dans les stades. » Conscient qu'il n'a pas toutes les cartes en main, Bernard Giudicelli croise néanmoins les doigts pour que le temps joue en faveur de Guy Forget (directeur du tournoi) et de ses équipes. Ce qui n'était pas le cas il y a plusieurs semaines encore. « Si on a déplacé le tournoi, c'est parce que l'on n'a pas voulu prendre le moindre risque d'abord avec les gens qui travaillent sur le chantier mais aussi avec nos équipes et nos collaborateurs, les joueurs et les fans. Au mois de septembre, nous penserons que les conditions seront plus propices. » La tenue de cette 53eme édition de Roland-Garros de l'ère Open en dépend.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.