Roland-Garros (F) : Mouratoglou ne cache pas son ambition pour S.Williams

Roland-Garros (F) : Mouratoglou ne cache pas son ambition pour S.Williams©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 14 mai 2018 à 21h40

Alors qu'elle fera son retour à Roland-Garros après avoir été en-deçà des attentes à Indian Wells et Miami, Serena Williams ira Porte d'Auteuil pour la victoire, assure son entraîneur Patrick Mouratoglou.

Revenue à la compétition pour les tournois WTA d’Indian Wells puis de Miami suite à la naissance de sa fille, Serena Williams a ensuite fait l’impasse sur tous les tournois d’importance avec un seul objectif en tête : Roland-Garros. Et, à entendre son entraîneur Patrick Mouratoglou, l’Américaine ne fera pas le déplacement à Paris pour rien. « Serena Williams va jouer les Internationaux de France pour l’emporter, tonne ce dernier dans un entretien accordé au site officiel de la WTA. Est-ce qu’elle peut le faire ? Serena peut atteindre n’importe quel objectif et, après six ans à ses côtés comme entraîneur, je suis encore plus certain de ce que j’avance. » Mais, avant les Internationaux de France, le retour à la compétition de l’ancienne numéro 1 mondiale, a été un échec patent. Quelque chose que Patrick Mouratoglou impute à la volonté de sa joueuse de retrouver au plus vite la compétition. « Serena est clairement revenue trop tôt. Elle n’était pas prête mais elle avait besoin de retrouver la sensation de la compétition, elle a donc décidé de jouer même si elle était loin d’être à 100%, ajoute l’entraîneur français. Ça restera une bonne expérience car elle a alors réalisé tout le travail nécessaire pour qu’elle soit vraiment prête. »

Mouratoglou : « Serena a dû reconstruire son corps »

Dans le fil de cet entretien, Patrick Mouratoglou a précisé ce que Serena Williams a dû faire pour espérer retrouver le meilleur de sa forme. Les conséquences de la grossesse de l’Américaine et, surtout, les conséquences de l’accouchement n’ont pas facilité les choses. « Après sa grossesse, Serena a dû reconstruire son corps. Quand elle est revenue à la Mouratoglou Tennis Academy, vers le 30 avril, nous avons réalisé qu’elle n’était pas encore prête, explique l’entraîneur de l’Américaine. Le temps perdu suite à la naissance de sa fille, avec tous les soucis médicaux qu’elle a dû traverser, manquait. C’est pour cela que nous avons décidé de manquer Madrid et Rome car elle avait besoin de cinq semaines pour être parfaitement en condition. » Une préparation tous azimuts en laquelle Patrick Mouratoglou a confiance en vue des Internationaux de France. « Nous avons ensuite travaillé avec mon équipe pour préparer un programme lui permettant de revenir au meilleur de sa forme, axé sur la nutrition, la préparation physique et, bien évidemment, le tennis. Tout se passe très bien jusqu’à présent, note ce dernier. Elle travaille très dur, elle s’améliore très vite dans tous les compartiments du jeu. Je suis très satisfait et confiant quant au fait qu’elle sera prête pour Roland-Garros. » La réponse à tout cela arrivera assez vite, au premier tour de Roland-Garros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU