Roland-Garros (double) : Mahut et Herbert remportent le tournoi !

Roland-Garros (double) : Mahut et Herbert remportent le tournoi !©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 09 juin 2018 à 19h56

Ils l'ont fait ! Déjà vainqueurs de deux tournois du Grand Chelem, l'US Open en 2015 et Wimbledon en 2016, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert rêvaient de s'imposer un jour à Roland-Garros. C'est chose faite depuis samedi et leur victoire en finale Porte d'Auteuil face à Oliver Marach et Mate Pavic (6-2, 7-6).

Ivre de bonheur, Mahut, après s'être relevé (il s'est couché sur la terre battue du court Chatrier après la balle de match), n'a pu s'empêcher de révéler une anecdote qui a bien fait rire les nombreux spectateurs restés dans les tribunes malgré l'heure tardive pour encourager les deux Français. « Pierre-Hugues avait annoncé à mon fils Nathanaël que l'on gagnerait Roland-Garros, un mois après, on a la coupe du vainqueur, je te remercierai toute ma vie, merci Pierrot. » Car cette fois, si l'Angevin a eu du mal à contenir son émotion, ses larmes naissantes étaient des larmes de joie, et non de tristesse, comme celles, profondes, qui l'avaient envahi cinq ans plus tôt après sa défaite au tie-break du troisième set aux côtés de Michaël Llodra. « J'avais eu du mal à parler tellement je pleurais », a rappelé Mahut, avouant qu'il ne s'imaginait pas gagner un jour Roland-Garros après cette énorme déception.

Mahut sauve quatre balles de set


Pourtant, le double sacré en fin d'année dernière avec l'équipe de France de Coupe Davis a bien succédé samedi à Yannick Noah et Henri Leconte (en 1984) et, plus récemment, à Julien Benneteau et Edouard Roger-Vasselin (2014) au palmarès du tableau de double du Grand Chelem parisien. Face aux deux meilleurs joueurs du monde à l'heure actuelle de la spécialité, Mahut et Herbert ont déroulé dans le premier set, remporté 6-2. Dans la deuxième manche, ils ont en revanche connu beaucoup plus de difficultés face à la paire croato-autrichienne qu'ils avaient déjà battue en février dernier à Rotterdam alors que Marach et Pavic n'avaient encore pas perdu en 2018. Les têtes de série numéro 2 du tournoi ont même débreaké à 5-3, puis sont revenus à 5-5, avant de se procurer quatre balles de sets dans le jeu suivant, toutes sauvés par Mahut sur son service. Aucune frayeur en revanche dans le jeu décisif pour nos deux Tricolores. Sur un nuage, les deux hommes, très complémentaires, ont vite pris le large (4-1) avant d'obtenir logiquement une première opportunité de gagner le tournoi. La volée rageuse d'Herbert a fait le reste. Mahut-Herbert, c'est la France qui gagne !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU