Quand Proisy a fait une fête la veille de sa finale

Quand Proisy a fait une fête la veille de sa finale©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 29 mai 2022 à 12h04

Le Français Patrick Proisy avait atteint la finale de Roland-Garros en 1972, devenant le premier tricolore à faire cela dans l'ère Open.



Si Yannick Noah et Henri Leconte ont atteint la finale de Roland-Garros en 1983 et 1988, il y avait eu auparavant un autre Français lors du dernier jour du tournoi : Patrick Proisy. Le meilleur joueur tricolore des années 1970 avait créé la surprise à seulement 22 ans en se frayant un chemin parmi les cadors de l'époque pour aller jusqu'au bout de l'épreuve. Enfin presque, puisqu'il s'était incliné face à Andrés Gimeno, qui reste le lauréat le plus âgé du tournoi à 34 ans et 10 mois, en 4 sets (4-6, 6-3, 6-1, 6-1).

Proisy : « C'est un Roland où l'on compte 11 courts »

Avant sa finale perdue, le Français, tête de série numéro 9, avait sorti Jan Kodès, double tenant du titre, en quarts de finale en 5 manches (6-3, 6-8, 2-6, 6-2, 6-1) puis Manuel Orantes en demies (6-3, 7-5, 6-2). Grâce à son jeu offensif, Proisy avait enflammé les courts en terre battue de la Porte d'Auteuil. « C'est un Roland où l'on compte 11 courts, où le finaliste gagne 100 000 francs et reçoit une toute petite médaille dorée comme récompense. On tape dans des balles blanches et je joue avec la raquette Lacoste en métal, la première comme ça à une époque où tout le monde joue avec des raquettes en bois », rembobine l'ancien joueur dans L'Equipe.


"Mais putain, pourquoi on a fait une fête le samedi soir juste avant la finale ?"

Patrick Proisy, aujourd'hui âgé de 72 ans, avait fini sa demi-finale le samedi après une interruption due à la nuit la veille. Il n'avait donc pas observé beaucoup de récupération avant sa finale. D'autant que ce samedi soir s'était avéré particulier. Il raconte : « Figurez-vous que mon épouse de l'époque avait organisé une fête dans notre appartement le samedi soir, pensant que je serais suffisamment mauvais pour ne pas atteindre ce niveau-là, se souvient le Français avec le sourire. Avec une cinquantaine de convives réunis rue Van Loo, près de la Seine, et moi qui pars me coucher vers 22h30. Évidemment, je n'arrivais pas à dormir avec la musique, avec sûrement un peu de Beatles et de Rolling Stones qui résonnaient. Mais je ne pouvais quand même pas mettre tout le monde à la porte ! Je me souviens très bien me dire : "Mais putain, pourquoi on a fait une fête le samedi soir juste avant la finale ?" » Débutée à 17 heures en cette année 1972 en raison de l'inauguration du nouveau Parc des Princes où se joue la finale de la Coupe de France Bastia-OM dans l'après-midi, la finale de Roland-Garros sourit pourtant au départ à Patrick Proisy qui empoche la première manche. Mais Gimeno prend ensuite le dessus en jouant « divinement bien » et rafle la mise en 4 manches.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.